C’est l’hécatombe de vols pour les aéroports de Bruxelles et Charleroi

Isopix

Près d’un quart des vols programmés ont été supprimés mercredi à Brussels Airport, principalement en conséquence de l’épidémie du nouveau coronavirus. La même proportion de vols avait déjà été annulée mardi. L’aéroport s’attend à ce que de nombreuses compagnies aériennes prennent des décisions similaires dans les semaines à venir.

La majeure partie des annulations est liée à l’épidémie de coronavirus, explique Ihsane Chioua Lekhli, porte-parole de Brussels Airport. La demande a baissé en raison de la propagation du virus, notamment pour les voyages d’affaires. Certaines autres annulations sont dues à des problèmes techniques sur des avions.

En février, l’impact du coronavirus y avait été encore assez limité. L’aéroport avait même pu annoncer une augmentation de 6% du nombre de passagers par rapport à février de l’année dernière, pour atteindre 1,738 million de voyageurs. Mais cela était dû au fait que 2020 est une année bissextile et que les vacances de carnaval tombaient en plein mois de février. Autrement, le nombre de passagers aurait diminué, avait nuancé Brussels Airport.

Son patron Arnaud Feist avait alors prévenu que l’impact du coronavirus serait plus important en mars et avril, car de nombreuses compagnies aériennes ont déjà annoncé qu’elles ajusteraient leur offre à la baisse en fonction de l’appétit des voyageurs. Par exemple, le plus gros client de l’aéroport de Zaventem, Brussels Airlines, avait déjà réduit son offre en Europe de près d’un quart depuis le 8 mars. Et après l’épidémie de coronavirus en Chine, Hainan Airlines et Cathay Pacific ont restreint le nombre de vols à destination et en provenance de la région.

Brussels Airlines a également annoncé suspendre tous ses vols à destination et en provenance de l’Italie du 12 mars au 3 avril, annonce mercredi la compagnie aérienne. Cette décision fait suite à l’annonce du gouvernement italien d’introduire des mesures supplémentaires de quarantaine pour contenir la propagation du coronavirus et aux restrictions gouvernementales nationales, précise-t-elle. Loganair arrêtera aussi sa liaison Bruxelles-Newcastle d’ici une dizaine de jours et Finnair effectuera moins fréquemment des vols entre Bruxelles et Helsinki dès la fin mars.

Lufthansa supprime 23.000 vols

Le groupe Lufthansa, maison-mère de Brussels Airlines, va par ailleurs supprimer 23.000 vols entre le 29 mars et le 24 avril en raison de l’épidémie de coronavirus, a-t-il annoncé mercredi. Cela concerne tant les liaisons court, moyen que long courrier des différentes compagnies du groupe.

Les ajustements de capacité concernent principalement l’Europe, l’Asie et le Moyen-Orient. Lufthansa veillera à ce que toutes les destinations sur tous les continents puissent être atteintes avec une compagnie du groupe via les hubs de Francfort, Munich, Zurich, Vienne et Bruxelles.

Certains vols opérés par Brussels Airlines font partie des 23.000 vols annulés. La compagnie belge est actuellement en train de finaliser son plan de vol pour le mois d’avril, y indique-t-on.

D’autres annulations sont attendues dans les semaines à venir, prévient encore Lufthansa. Les ajustements des horaires de vol pour la période postérieure au 25 avril seront effectués ultérieurement.

Charleroi aussi impacté

Les mauvaises nouvelles ne concernent pas que Brussels Airport. C’est aussi un gros coup dur pour Brussels South Charleroi Airport puisque Ryanair annonçait hier annuler tous ses vols vers l’Italie jusqu’à début avril, comme la compagnie EasyJet. Une décision qui fait suite au confinement de l’ensemble du pays pour enrayer l’épidémie de coronavirus.

Ryanair a indiqué dans un communiqué que la suspension des vols intérieurs italiens débutera mercredi et celle des vols internationaux vendredi, jusqu’au 8 avril. Le transporteur a expliqué que les passagers ayant réservé un vol pour cette période pourront être remboursés ou obtenir un bon leur permettant de voyager au cours des 12 prochains mois.

Lire aussi: