Ces panneaux solaires à base d’épluchures de fruits et légumes pourraient révolutionner le renouvelable

Marks Spiske/ Unsplash

Convertir des déchets de fruits et de légumes en énergie renouvelable, cela existe depuis la nuit des temps. Mais les utiliser pour la construction de panneaux solaires, on ne l’avait jamais fait. Un étudiant de l’université de Mapua, aux Philippines, s’est lancé dans cette entreprise qui pourrait être révolutionnaire. Elle lui a valu la reconnaissance de la communauté d’ingénierie, qui lui a décerné le prix annuel de la durabilité du James Dyson.

Les légumes périmés et les épluchures peuvent être récupérés à bien des fins mais jusqu’ici, personne n’avait encore eu l’idée de se servir de ces déchets pour les transformer en panneaux solaires d’un nouveau genre, qui fonctionnent même en l’absence de soleil.

L’AuREUS system est un concept tout droit venu des Philippines. Il a été mis au point par Carvey Ehren Maigue, un étudiant âgé de 27 ans. ‘L’AuREUS est en fait un matériau, ou une technologie, qui permet à d’autres appareils d’emmagasiner de la lumière ultraviolette et de convertir celle-ci en électricité’, a-t-il confié dans une interview accordée au comité du James Dyson Award

L’AuREUS system est un panneau créé à base de déchets de fruits et de légumes. Crédit: James Dyson.

Pour créer ce dispositif, l’étudiant s’est servi de déchets organiques, tels que des déchets de fruits ou de légumes. Son panneau révolutionnaire, l’AuREUS, est fabriqué à base de ‘molécules organiques extraites de déchets de fruits et des légumes’ qu’il a transformées en composants luminaires : ‘Ces composants sont capables d’absorber les rayons ultra-violets même sans être directement exposés au soleil, ce que les panneaux solaires ne peuvent pas faire’, explique-t-il.

L’étudiant s’est ensuite servi de cette lumière générée par son dispositif pour produire de l’électricité, donc de l’énergie renouvelable.

Aider les agriculteurs

Par cette approche, il entend aider le secteur agricole, notamment celui de sa région, fortement touché par les intempéries : ‘Avec AuREUS,  il sera possible d’améliorer la qualité des récoltes des agriculteurs, détériorées par les catastrophes naturelles comme les typhons’, explique l’étudiant. ‘Nous devons aussi apprendre à utiliser davantage les ressources dont on dispose déjà sans les épuiser’, ajoute-il. 

Son panneau solaire a de multiples usages. Il suggère même de les placer sur les vitres des habitations. Son panneau répond aussi à une critique récurrente sur les panneaux solaires traditionnels: l’utilisation abusive et polluante de métaux rares. Ici, c’est en quelque sorte du doublement renouvelable.

Le prix James Dyson, né il y a 15 ans, rassemble 27 pays et est ouvert aux étudiants et aux jeunes diplômés . Il récompense les concepts imaginatifs qui tentent de solutionner des problèmes  rencontrés dans le monde, que ce soit au niveau économique,  technologique, écologique ou social.