Les marchés:
Markten inladen...

VENDREDI 03 AVR

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Brexit: Macron tergiverse sur la deadline d’un accord commercial avec le Royaume-Uni

Logo Business AM
Économie

24/02/2020 | Sonia Romero | 5 min de lecture

Frederic Sierakowski / Isopix

Le président français Emmanuel Macron a déclaré qu’il n’était ‘pas sûr’ qu’un accord commercial entre le Royaume-Uni et l’UE soit conclu d’ici le 31 décembre, fin de la période de transition du Brexit.

La semaine et surtout le mois à venir s’annoncent électriques, prévient le président français. Selon la BBC, le gouvernement britannique doit publier son mandat pour l’accord commercial dans les prochains jours. Les ministres devraient y réitérer leur souhait d’un accord de type canadien avec peu de droits de douane sur les marchandises. Emmanuel Macron a, lui, déjà indiqué que les négociations qui débuteront dès mars seront ‘tendues’.

Il faut dire que les invectives se multiplient dans les deux camps (surtout l’européen) ces derniers temps. Personne ne semble vouloir lâcher du lest et faire des concessions. Du côté de l’Union, on souhaite un ‘alignement dynamique’ du Royaume-Uni sur les normes européennes. Pas sûr que les Britanniques acceptent cette position de faiblesse, eux qui sont enfin parvenus à acter leur Brexit. La tension monte, la France se montrant particulièrement dure.

Droits de pêche

‘Je ne suis pas sûr qu’un accord sera conclu d’ici la fin de l’année’, a déclaré Emmanuel Macron lors d’une réunion avec les pêcheurs, samedi à Paris. La pêche, c’est justement l’une des principales pommes de discorde à venir. ‘De toute façon, la situation va devenir plus tendue parce que [les Britanniques] sont très durs’, a-t-il ajouté.

Du côté du Royaume-Uni, on envisage un accord sur la pêche fondé sur l’idée que ‘les zones de pêche britanniques sont avant tout destinées aux bateaux britanniques’. L’Union européenne a elle une perception bien différente de la chose…

Pas d’accord de type Canada – UE

Selon la BBC, les demandes britanniques détaillées pour un accord commercial doivent arriver au plus vite: le mandat doit être signé mardi et sera publié en ligne et au Parlement jeudi. Mais le négociateur en chef de l’UE, Michel Barnier, a déclaré qu’un accord de type canadien ne pouvait être conclu.

Dans le cadre de l’accord entre le Canada et l’UE, les droits de douane sur la plupart des marchandises ont été supprimés entre les deux pays, mais des contrôles douaniers et de TVA persistent.

Si Michel Barnier a assuré que l’Union était prête à proposer un ‘partenariat ambitieux’ avec le Royaume-Uni, celui-ci sera bien différent à cause de la ‘proximité particulière’ du pays. L’UE a ainsi averti (plusieurs fois) que le Royaume-Uni ne peut espérer bénéficier d’un accès continu à un marché de ‘haute qualité’ s’il insiste pour s’écarter des normes sociales et environnementales de l’UE. Plus on est proche, plus le divorce s’annonce douloureux…

Prochain round: le 2 mars, date à laquelle doivent commencer les négociations commerciales entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, menées par les négociateurs en chef respectifs David Frost et Michel Barnier.

Lire aussi:

Source: BBC


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks