La Chine cloue au sol tous ses Boeing 737 MAX après une nouvelle catastrophe faisant 157 morts

Après la catastrophe du Boeing 737 MAX de Boeing par Lion Air en octobre dernier, Boeing a mis en garde tous les pilotes de cet avion qu’un capteur ne fonctionnait pas correctement. L’entreprise a annoncé qu’elle fournirait une mise à jour du logiciel « dans un délai de six à huit semaines », mais cela ne s’est pas encore produit. Ce weekend, un autre 737 MAX s’est écrasé en Éthiopie. Il est remarquable que deux de ces avions se soient écrasés en si peu de temps. Qu’est-ce qui se passe ? 

À la fin du mois d’octobre, un avion de Lion Air s’est écrasé en mer, faisant 189 morts. Samedi, 157 personnes ont perdu la vie lorsqu’un 737 MAX s’est écrasé en Éthiopie.

Le 737 MAX est le modèle à succès absolu du constructeur aéronautique américain. Tous les records de vente ont été battus lorsque Boeing a annoncé la nouvelle génération de l’emblématique avion 737. Le 737 MAX est relativement économique et donc populaire. Boeing a déjà livré environ 350 avions à ses clients. Ce sont des compagnies aériennes du monde entier. Plus de 5 000 ont été commandés depuis 2011, dont 135 rien que par Ryanair, ce qui fait du 737 MAX l’avion le plus vendu de tous les temps. Mais après deux catastrophes aériennes sur une période relativement courte, Boeing et son modèle à succès risquent d’en pâtir.

article photo
EPA

Il est remarquable qu’en peu de temps, deux de ces avions se sont écrasés. Chez Lion Air, il y avait un problème avec les instruments qui déterminent l’altitude. On ne sait pas grand-chose sur la cause de la dernière catastrophe. Il n’y avait pas de différences d’altitude étranges comme Lion Air, mais il y avait ceci : au point culminant, l’avion s’est écrasé hier alors qu’il se trouvait à 9 027 pieds (2,7 kilomètres). Mais le site du crash fait lui-même déjà 8 300 pieds d’altitude. Il n’y avait donc que 273 mètres entre le sol et l’avion.

Ethiopian Airlines a acheté trente Boeings 737 MAX. L’appareil de la catastrophe est le premier avion livré. Il n’aura volé que quatre mois. L’avion Lion Air n’a également été utilisé que pendant quelques mois.

article photo
EPA

Capteurs et logiciels

Nous savons maintenant que l’appareil était presque incontrôlable avant l’accident. Un capteur donnait des informations incorrectes, de sorte qu’un système de sécurité automatique envoyait constamment l’aéronef en piqué.

Les pilotes de l’avion qui s’est crashé n’ont probablement pas réalisé que ce système de sécurité s’était activé et ne l’ont pas éteint. À 26 reprises, les pilotes ont redressé manuellement le nez de l’avion, mais 5 secondes plus tard, le système abaissait de nouveau le nez de l’appareil. L’avion s’est finalement écrasé en mer et ses 189 occupants ont été tués.

Il y a plusieurs mois, Boeing a annoncé qu’elle planchait sur une mise à jour du logiciel de l’avion 737 MAX après cette catastrophe. La mise à jour serait disponible après six à huit semaines. Après la mise à jour du logiciel, le système de sécurité devait se bloquer automatiquement lorsque les pilotes redressaient immédiatement de nouveau le nez de l’avion.

Les appareils devaient également être équipés d’un capteur supplémentaire. L’avion dispose de deux instruments qui déterminent la vitesse et la direction de l’avion, mais un seul d’entre eux possède un capteur. Les appareils Airbus étant équipés de trois de ces capteurs, des mesures incorrectes sont moins susceptibles d’entraîner des problèmes.

Les Chinois n’y croient pas 

Mais malgré ces annonces, rien n’a encore été fait. Entre-temps, les autorités aéronautiques chinoises ont décidé de clouer au sol tous les Boeing 737 MAX 8 chinois. Les Chinois ont reçu 90 des 350 737 MAX vendus dans le monde. Les îles Caïman – qui disposent de deux de ces aéronefs – ont également suspendus tous les vols y faisant appel. Ethiopian Airlines a également immobilisé au sol ses 4 B-737 MAX 8 restants.

La Chine se dit préoccupée par la sécurité en raison des deux accidents. Boeing n’a pas encore réagi à la décision des deux pays. Toutefois, elle a annoncé que le lancement festif d’un autre avion, le 777X, prévu pour mercredi, sera reporté.

L’année dernière, Boeing avait déjà eu des  incidents avec un autre modèle du 737. Après un accident survenu en avril aux États-Unis, au cours duquel un passager est décédé lorsqu’un moteur d’un Boeing 737-700 a explosé peu après le décollage, brisant une fenêtre sur l’avion, plusieurs compagnies aériennes du monde entier ont commencé à inspecter les moteurs du Boeing 737.

En août 2016, un 737 de Southwest a effectué un atterrissage d’urgence en toute sécurité à Pensacola, en Floride, après qu’une pale de ventilateur du même type de moteur s’était détachée et avait percé un trou dans l’aile gauche.