Bienvenue au Bougainville: tout nouveau pays au monde

Isopix

Une partie de la population a décidé de s’affranchir de la Papouasie-Nouvelle-Guinée pour former un nouvel État: Bougainville.

300.000 personnes vivent sur cette île du Pacifique Sud. Et plus de 200.000 habitants (98% des votants) ont voté pour son indépendance. Le Bougainville, avec comme capitale Buka, ne fait désormais plus partie de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, située à la frontière indonésienne.

On y parle principalement deux langues: principalement le mélanien et le dialecte Tok Pisin.

Histoire

L’histoire du Bougainville est tourmentée. L’île a déjà appartenu aux Allemands, aux Japonais et aux Australiens jusqu’à l’indépendance de la Papouasie-Nouvelle-Guinée en 1975. Il s’agissait entre autres d’une base militaire japonaise.

Une guerre civile y a également éclaté dans les années 80 où 20.000 personnes auraient perdu la vie. Avant le cessez-le-feu signé en 1998.

Les ressources de Bougainville proviennent principalement de l’exploitation minière. D’abord du cuivre dont la Papouasie-Nouvelle-Guinée était l’un des centres névralgiques avec 7% de la production mondiale.

Le défi du Bougainville est maintenant de disposer de ses propres ressources. Des accords doivent être trouvés avec la Papouasie au niveau de l’exploitation d’anciennes mines. L’indépendance doit encore être formellement reconnue par le parlement de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le vote ultra-majoritaire du référendum devrait faciliter les choses.

Pour l’heure, l’ONU reconnait 193 Etats dans le monde.