Bientôt la fin des cartes de banque ? Payer avec son visage devient une réalité

L’entreprise américaine de système de paiement Mastercard lance un nouveau programme de moyens de paiement destinés aux détaillants. S’ils le souhaitent, ils peuvent désormais proposer à leurs clients de s’acquitter de leurs achats en fixant simplement une caméra ou un scannant leur empreinte digitale. Des options qui sortent de l’ordinaire, mais qui sont pourtant menées à devenir la norme.

Les méthodes de paiement telles qu’on les connait et utilise aujourd’hui sont vouées à disparaitre ou tout du moins à évoluer. Une révolution déjà mise en marche avec l’apparition des méthodes de paiements sans contact, que ça soit avec les cartes de banque elles-mêmes, mais aussi les smartphones et appareils connectés équipés de technologie dédiée. Mais dans un avenir plus ou moins proche, il sera possible de payer ses courses sans rien d’autre sur soi que son visage ou ses mains.

Mastercard vient justement de lancer un programme de paiements biométriques. Reconnaissance faciale et digitale sont au programme. Les clients peuvent ainsi authentifier leur paiement en fixant simplement une caméra ou un apposant leur main sur un scanner, au lien de sortir leur carte de banque.

« Toutes les recherches que nous avons effectuées nous ont dit que les consommateurs adorent la biométrie », a déclaré à CNBC Ajay Bhalla, président de la sûreté et de la sécurité chez Mastercard. « Ils veulent qu’effectuer un paiement dans un magasin soit aussi pratique que d’ouvrir leur téléphone. »

Un déploiement mondial dans le courant de l’année

Le Brésil est le premier pays à profiter de ces nouvelles méthodes de paiement de MasterCard. Seules 5 épiceries de Sao Paulo en sont équipées, mais l’entreprise de système de paiement prévoit de déployer sa nouvelle offre à l’échelle mondiale plus tard cette année, notamment en Europe.

Pour les clients, la marche à suivre pour pouvoir utiliser la reconnaissance faciale ou digitale semble assez simple sur le papier. Il suffit de prendre une photo de son visage ou de scanner son empreinte digitale via un smartphone ou un terminal de paiement et de l’associer à une carte de crédit.

« Dans le monde, 74 % des consommateurs sont favorables à la technologie biométrique et, d’après les estimations, le marché des technologies biométriques sans contact devrait se hisser à 18,6 milliards d’ici 2026″, assure Mastercard.

Loin d’être une première

Mastercard n’est pas le premier à vouloir utiliser les informations biométriques pour authentifier des paiements. Plusieurs entreprises en Chine proposent déjà ce type de paiement, de même qu’Amazon aux États-Unis, dans ses magasins autonomes.

Si l’utilisation de cette technologie est effectivement amenée à devenir la norme, une question se pose tout de même : quel sort est réservé aux données personnelles des utilisateurs. Pour sa part, Mastercard assure que toutes les données entrées par ses clients sont cryptées de manière à garantir leur confidentialité.

Lorsqu’un visage ou une empreinte digitale sont rentrés dans le système, ils sont remplacés par un « jeton », une chaine aléatoire de caractère alphanumérique, avant d’être liés à une carte de paiement. L’entreprise américaine a déclaré avoir élaboré un ensemble de normes pour garantir la protection des données des utilisateurs.

Se préparer à l’avenir

Le développement d’une telle offre n’a rien d’anodin, Mastercard espère qu’un jour ses outils biométriques lui permettront en effet de développer une infrastructure de paiement pour le métavers, a indiqué Ajay Bhalla. « Ce vers quoi nous travaillons, c’est le métavers », a-t-il indiqué.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20