Biden soutient le projet de forage pétrolier dans la réserve naturelle de l’Alaska approuvé sous Trump

L’administration Biden a défendu mercredi le projet pétrolier de ConocoPhillips en Alaska. Un projet de forage controversé approuvé sous l’administration Trump.

Février dernier, une cour d’appel bloque la construction du projet Willow de ConocoPhillips en Alaka sous la pression de groupes environnementaux. Les enjeux sont colossaux, tant au niveau financier – un projet à 2 milliards de dollars – qu’au niveau écologique – le forage se situe dans l’Arctic National Wildlife Refuge (ANWR), un havre de paix de 78.000 km².

Mais ce mercredi, les départements américains de la justice et de l’intérieur ont annoncé continuer défendre le projet Willow et va tenter de débloquer la situation.

Les démocrates retournent leur veste ?

Le projet de loi plus global qui autorise les forages pétroliers et gaziers dans cette zone préservée date d’il y a trois ans déjà. En août dernier, Donald Trump a ouvert la course aux licences d’exploitation, au grand dam des démocrates, à commencer par Joe Biden qui affirmait que cette décision était ‘un cadeau’ à l’industrie fossile, et qui voulait mener bataille pour préserver l’immense réserve et sa biodiversité. L’actuelle secrétaire d’État de l’Intérieur Deb Haaland s’était elle aussi opposée au projet l’année dernière lorsqu’elle était membre du Congrès.

Cette autorisation et les projets qui en découlent ont pour but de stimuler le travail local et de redynamiser l’État de l’Alaska, défendent ses partisans. Une brèche dans laquelle s’est engouffrée ConocoPhillips qui a vu son projet approuvé en octobre dernier. Les permis de bâtir des premières routes ont été délivrés le 20 janvier, soit juste avant que Biden ne prête serment.

L’administration Biden soutient toutefois que le projet Willow ‘est conforme aux normes NEPA (National Environmental Policy Act)’ et que les ‘plaignants n’ont pas contesté dans les délais impartis’, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, rapporté par Reuters.

À terme, le projet Willow permettrait d’extraire 160.000 barils par jour dès 2024. L’exploitation pétrolière et gazière dans l’Alaska pourrait durer pour les 50 prochaines années et doit assurer aux États-Unis une plus grande indépendance énergétique.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés