Biden annule un forage pétrolier en Alaska que Trump avait approuvé

L’administration du président Biden a annulé lundi une mesure controversée de l’ère Trump. Cette décision prise par l’ancien président permettait d’ouvrir de nouvelles zones du nord de l’Alaska au forage pétrolier et gazier. Dorénavant, il ne viendra plus rien de cette source potentielle d’énergie fossile.

Le Bureau of Land Management, qui fait partie du ministère américain de l’Intérieur, a rétabli les mesures de protection de la réserve nationale de pétrole en Alaska, qui remontent à l’époque du prédécesseur de Trump, Barack Obama, selon une information rapportée par Reuters et CNBC.

L’administration Obama avait initialement réservé plus de la moitié de la zone aux populations autochtones et à la faune sauvage. Le président suivant Donald Trump voulait autoriser le forage pétrolier sur plus de 80 % de la réserve.

Il aurait également délivré des permis de forage dans la région du lac Teshekpuk, le plus grand lac de l’Alaska arctique. Cette zone est réputée pour sa faune et sa flore exceptionnelles. D’ailleurs, des mesures de protection de la région avaient été mises en place dès l’administration Reagan.

600 millions de barils de pétrole

Actuellement, les compagnies pétrolières opèrent principalement dans le coin nord-est de la réserve, la zone la plus proche des pipelines existants et des anciens champs pétrolifères à l’est. Cependant, ils cherchent à s’étendre à l’ouest.

ConocoPhillips est la société la plus active dans la réserve naturelle. Les intérêts de la société comprennent le projet Willow, qui représente plusieurs milliards de dollars, et qui pourrait produire environ 600 millions de barils de pétrole, jusqu’à atteindre un pic de production de plus de 160.000 barils par jour, selon le groupe.

« Vladimir Poutine rigole »

Le sénateur Dan Sullivan, républicain de l’Alaska et partisan d’un forage intensif sur les terres publiques, a critiqué la décision. Il considère qu’elle jure avec l’enjeu actuel de sécurité énergétique – surtout depuis le début de la guerre entre Russie et Ukraine.

« Les grands-mères ukrainiennes se dressent courageusement contre les chars d’assaut, mais le président Biden ne peut même pas se résoudre à s’opposer aux gauchistes de salon et à libérer la production énergétique américaine », a déclaré M. Sullivan sur Twitter. « C’est un suicide en matière de sécurité nationale ; Vladimir Poutine en rit. »

Cependant, on ne s’attendait pas à ce que la décision de Trump ait permis de stimuler la production du jour au lendemain – voire pas du tout, écrit Reuters.

Les énergies renouvelables : « la solution ».

Les écologistes se sont félicités de cette décision, mais ont demandé une plus grande protection.

« La réponse à la sécurité énergétique ne se trouve pas sous le dégel du permafrost arctique, mais dans l’accélération du passage à des sources de production d’énergie propre et renouvelable », a fait remarquer Kristin Miller, de l’Alaska Wilderness League.

Bien que Biden soit favorable à un passage à des sources d’énergie plus propres, il n’a pas réussi à freiner le développement des combustibles fossiles aux États-Unis. Au contraire, il semble même avoir dépassé Trump en matière de délivrance de permis de forage sur les terres publiques.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20