Aux Émirats arabes unis, le non-respect des mesures de restriction peut coûter des milliers d’euros

Des bénévoles distribuent des repas pendant le mois saint du Ramadan à Dubaï, aux Émirats arabes unis, le 14 mai. (EPA-EFE/MAHMOUD KHALED)

Moins d’un mois après avoir partiellement assoupli leurs restrictions, les Émirats arabes unis font marche arrière et durcissent les sanctions en cas de non-respect des mesures Covid-19. Les amendes s’élèvent parfois à plusieurs milliers d’euros et le couvre-feu a été prolongé.

2.485 euros (10.000 dirhams) si vous organisez une fête ou 1.242 euros si vous y participez simplement, voici ce qui vous en coûtera aux Émirats arabes unis. Les autorités du pays de la péninsule arabique ont annoncé lundi de nouvelles restrictions qui entrent en vigueur ce mercredi. Cette décision a été prise ‘en raison d’une augmentation des infections due au comportement irresponsable de certaines personnes de la communauté’, selon l’agence de presse d’État WAM.

‘Nous parlons ici de quelques personnes qui ne sont toujours pas conscientes des conséquences du non-respect des mesures et des directives en matière de santé et qui risquent de mettre en danger la santé et la sécurité d’autrui’, a indiqué le porte-parole du gouvernement. ‘Le comportement irresponsable d’une personne ou deux peut avoir des répercussions sur les familles dans leur ensemble.’

À ce jour, les Émirats arabes unis recensent plus de 25.000 cas confirmés et déplorent 224 décès dus au coronavirus. Le pays est le premier du Golfe a avoir rapporté un cas de Covid-19, le 29 janvier. Il est également le premier à avoir pris des mesures de restriction, telles que la fermeture des écoles le 8 mars et la suspension de tous les vols internationaux dès la mi-mars.

Les nouvelles sanctions

  • 12.427 euros (50.000 dirhams) pour les entreprises ne respectant pas les règles de fermeture obligatoire ou de limitation des heures d’ouverture. C’est également l’amende infligée pour les personnes désobéissant à la quarantaine.
  • 7.456 euros (30.000 dirhams) pour les tuteurs privés qui continuent à enseigner en personne et non à distance.
  • 4.971 euros (20.000 dirhams) pour les personnes accueillant des tuteurs privés chez elles, pour les patients guéris du Covid-19 qui trafiquent les dispositifs de suivi ou les applications de tracing, et pour ceux refusant de se plier aux caméras thermiques lorsque c’est nécessaire.
  • 2.485 euros (10.000 dirhams) pour les personnes refusant de télécharger une application de tracing du virus. Cette amende est aussi infligée aux organisateurs de rassemblement et pour le transport des travailleurs entre les émirats
  • 124 euros (500 dirhams) pour les citoyens refusant de porter un masque sur leur lieu de travail. Cette amende s’élève à 745 euros s’ils refusent de porter un masque lors d’un trajet en voiture avec plus de trois personnes.

Ceci est une liste non-exhaustive des sanctions infligées en cas de non-respect des mesures. En outre, le couvre-feu national (qui avait été réduit de deux heures) sera de nouveau prolongé à sa durée initiale, soit de 20 heures à 6 heures tous les jours. Quant au Ramadan, qui se termine le 23 mai, les rassemblements familiaux ne sont pas autorisés cette année.

Lire aussi: