Au moins 410 millions de personnes vivent dans une région qui sera engloutie par la montée des eaux

Selon une récente étude, les zones situées à moins de deux mètres au-dessus du niveau de la mer seront inondées par la montée des eaux au cours de ce siècle. Au moins 410 millions de personnes qui vivent sur ces terres devront déménager. Mais les implications de l’élévation du niveau de la mer vont plus loin que cela.

Actuellement, 267 millions de personnes dans le monde vivent sur des terres situées à moins de 2 mètres au-dessus du niveau de la mer. Des chercheurs ont estimé – à l’aide d’un Lidar simulant l’élévation d’un mètre du niveau de la mer et en imaginant une croissance démographique nulle – que ce nombre atteindra les 410 millions.

Leurs cartes montrent également que 62% des zones résidentielles les plus à risque sont concentrées sous les tropiques. L’Indonésie est le pays qui sera le plus touché dans le monde. Les projections indiquent que ces régions ne seront pas épargnées dans le futur: 72% des personnes vivant dans des zones à risque se trouveront en dessous des tropiques, dont 59% vivront en Asie tropicale.

En ce qui concerne l’élévation du niveau de la mer, les recherches d’impact se sont surtout concentrées sur la construction de scénarios. Il y a très peu d’études sur les zones touchées simplement parce que les gens pensaient qu’il n’y avait pas grand-chose à faire à ce sujet.

La crise climatique va continuer à faire grimper le niveau des mers et va provoquer des tempêtes de plus en plus intenses, augmentant ainsi le risque d’inondations dans les zones côtières. L’année dernière, une étude de Climate and Atmospheric Science, qui a rassemblé les points de vue de 106 spécialistes, a suggéré que les villes côtières devraient se préparer à une montée des eaux pouvant atteindre 5 mètres d’ici 2300.

Selon les scénarios les plus positifs, l’élévation moyenne du niveau de la mer sera d’environ un mètre d’ici la fin de ce siècle. Et les effets régionaux, tels que des affaissements, des changements dans les courants maritimes, une redistribution de la masse de la Terre, pourraient provoquer une hausse locale du niveau de la mer de 20 à 70% supérieur à la moyenne mondiale.

Un mètre transformera le monde

Un mètre, cela peut sembler fort dérisoire. Et pourtant cela transformera les sociétés du monde entier. En Floride, par exemple, les résidents perdront l’accès à l’eau potable. Les usines de traitement des eaux usées seront inaccessibles. De vastes zones seront continuellement inondées. Miami Beach et d’autres îles-barrières seront en grande partie abandonnées. En Chine, en Inde, en Égypte et dans d’autres pays dotés de grands deltas fluviaux, une élévation du niveau de la mer de même 50 cm entraînera l’évacuation de dizaines de millions de personnes et la perte de vastes terres agricoles.

L’élévation du niveau de la mer s’accélère à un rythme dangereux. En 1900, le niveau mondial de la mer s’élevait de 0,6 mm par an. Après 1930, alors que le réchauffement des océans et l’expansion de l’eau commençaient, le taux d’élévation du niveau de la mer a doublé. En 1990, il atteignait 3,1 mm par an. Maintenant que les océans plus chauds font fondre la glace polaire, le taux d’élévation augmente encore. Aujourd’hui, les océans s’élèvent de 6 mm par an – soit plus de 5 cm par décennie – et cela continuera d’augmenter considérablement.

Ça peut aller beaucoup plus vite

Une élévation d’un mètre signifie que sans mesures de protection étendues et très coûteuses, de nombreuses villes côtières seront inondées: New York, Washington DC, Shanghai et Bangkok, Lagos, Alexandrie, etc. Le sud de la Floride serait sous eaux. Même les Pays-Bas et La Nouvelle-Orléans, protégés par des digues, sont en grande difficulté.

Selon les tendances actuelles, les modèles voient le niveau des océans augmenter de « seulement » un mètre d’ici 2100. Mais les modèles informatiques utilisés ne reflètent pas ce que nous savons de la montée des eaux dans le passé. Ces modèles supposent que l’élévation du niveau de la mer est progressive. Mais les données géologiques montrent que la hausse peut s’accélérer fortement d’un seul coup. Des températures chaudes après l’ère glaciaire précédente ont provoqué la désintégration de glace polaire, augmentant les mers jusqu’à 10 mètres par siècle.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés