Atterrissage réussi pour le premier vol commercial zéro émission

L’avion ne produit aucune émission carbone. ISOPIX

Au Canada, le premier avion 100% électrique a réussi un premier vol commercial. Une réussite qui ouvre de nombreuses perspectives.

Un vol de 15 minutes qui pourrait être bien plus important qu’il n’y parait. En amerrissant sur la Faver, la rivière qui longe l’aéroport de Vancouver au Canada, le e-Beaver de la compagnie Harbour Air a accompli le premier vol commercial 100% électrique. Le premier transport aérien de passager à n’émettre aucune émission de CO2.

‘C’est le début de l’air de l’aviation électrique. Cela prouve que l’aviation commerciale 100% électrique peut fonctionner’ s’est félicité Roei Ganzarski, président de la société magni-X qui a conçu le moteur de l’hydravion.

L’avion appartient à la compagnie Harbour Air. Aux commandes, son CEO, Greg McDougall. L’homme s’est montré convaincu par les performances de l’avion et a annoncé sa volonté d’électrifier toute sa flotte.

Autonomie de 160 km

Bon, pour voir son ambition se réaliser, il faudra attendre au minimum deux ans. Des tests de sécurité doivent encore être réalisés. Les moteurs doivent également être labellisés et certifiés.

Une batterie comme celle utilisée pour ce vol dote les avions d’une autonomie de 160km. Ce qui est suffisant pour la flotte de Harbour Air (composée de 40 hydravions). L’autonomie et la portée des vols constituent un enjeu majeur pour le développement de l’aviation électrique.

Toujours est-il que ce vol marque une première encourageante, accueillies avec bienveillance par le secteur de l’aéronautique comme par les politiques canadiens. Tous soulignent une voie d’avenir pour ce secteur des transports qui ne cesse de se développer et pollue toujours plus.