iPhone et MacBook : Apple déploie son (coûteux) service de réparation en libre-service en Belgique

Les clients belges d’Apple peuvent désormais commander des kits de réparation et des pièces pour divers modèles d’iPhone et de MacBook. Avec ceux-ci, ils pourront réparer eux-mêmes leur appareil défectueux. Le site de réparation en libre-service existe depuis un certain temps, mais il arrive seulement maintenant dans un certain nombre de pays européens, dont la Belgique.

Pourquoi est-ce important ?

Ce n'est un secret pour personne que les appareils Apple ne sont pas bon marché. Et faire réparer un iPhone ou un MacBook défectueux est souvent une affaire coûteuse. La bonne nouvelle est qu’Apple a lancé il y a un an son programme de réparation en libre-service qui permet aux utilisateurs de réparer eux-mêmes leur appareil, et donc, à moindre coût. Ou presque.

Dans l’actu : Apple déploie son service de réparation en libre-service dans 8 pays européens, à savoir la Belgique, l’Allemagne, la France, la Pologne, l’Espagne, le Royaume-Uni et la Suède.

  • Le fait qu’Apple exporte en Europe son concept lancé en novembre 2021 aux États-Unis n’est pas une réelle surprise.
  • L’Union européenne travaille en effet sur une législation visant à obliger les fabricants de smartphones à rendre leurs appareils plus faciles à réparer.
  • Apple ne fait en réalité que prendre de l’avance.

Concrètement : la firme de Cupertino propose sur son site dédié tout le matériel nécessaire pour que les consommateurs procèdent eux-mêmes aux réparations des défauts les plus courants.

  • On y retrouve ainsi des pièces neuves (batteries, appareils photo, écrans, etc.), de kits de réparation et de manuels d’utilisation.
  • Le matériel disponible sur le magasin de réparation en libre-service est le même que celui utilisé dans les magasins officiels Apple. Les prix sont donc souvent en conséquence.
  • Les outils nécessaires à la réparation des appareils peuvent également être loués par le biais du service de réparation en libre-service. Pour cela, vous payez 59,95 €. Vous devez ensuite renvoyer l’ensemble dans les 7 jours.
  • À noter qu’il faudra ajouter le prix des pièces à l’unité, voire de certains accessoires nécessaires. Dans certains cas, la note peut s’avérer salée. De quoi faire réfléchir les apprentis réparateurs à deux fois, car si les instructions sont fournies, ils ne sont pas à l’abri d’un accident en cours de route.

Initialement, ce service n’existait que pour les iPhone 12, 13 et SE (2022), mais depuis cet été, certains MacBook récents ont également été ajoutés.

Le droit à la réparation, la bête noire d’Apple

Depuis sa création, Apple a la réputation de faire en sorte qu’il soit le plus difficile possible pour les utilisateurs de réparer eux-mêmes ses appareils. Avec le Macintosh original de 1984, par exemple, on utilisait déjà des vis spéciales pour lesquelles les outils étaient difficiles à trouver.

  • Ces dernières années, cependant, un mouvement actif en faveur du droit à la réparation a vu le jour aux États-Unis. Ils ont fait en sorte que des lois soient votées qui obligent les entreprises à fabriquer leurs appareils de manière à ce qu’ils puissent être réparés.
  • Apple a longtemps fait pression contre ces lois sur le droit à la réparation. Son argument était qu’il était dangereux pour les utilisateurs de commencer à bricoler eux-mêmes leurs appareils.
  • La société a fait des pieds et des mains pour obliger les utilisateurs d’appareils défectueux à les faire réparer dans des Apple Store officiels agréés, souvent à des prix très élevés. Apple a même été jusqu’à faire perdre leur garantie aux appareils réparés par d’autres services de réparation, même pour des problèmes sans rapport avec cette réparation.
  • La pression exercée par la législation sur le droit à la réparation étant devenue trop forte, Apple a décidé d’introduire le magasin de réparation en libre-service en novembre 2021.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20