Apple se prépare-t-elle à un nouveau CEO ?

Le dirigeant d’Apple, Tim Cook, est sous le feu des critiques dans la Silicon Valley. Dix jours après qu’Apple a proposé une multitude de nouveaux services, les analystes et les journalistes craignent que la société ne perde sa capacité d’innovation.

La présentation de la semaine dernière a suscité des réactions mitigées. Outre la société, le dirigeant Tim Cook est également remis en question. Cook a été nommé par feu Steve Jobs comme son successeur. Il a réalisé un parcours remarquable. Sous sa direction, qui a débuté en août 2011, le cours de l’action Apple a augmenté de plus de 361 %.

[Dans le livre « Becoming Steve Jobs », on peut lire qu’en 2009, Cook a offert une partie de son foie à Steve Jobs, qui était alors atteint d’un cancer de cet organe, dont il allait mourir. Jobs souffrait d’ascite, un terme médical désignant une accumulation de liquide  dans la cavité péritonéale. C’est un effet secondaire du cancer. Jobs n’a rien voulu savoir.]

Apple : insignifiante et dérivée?

Mais selon Farhad Manjoo, le faiseur d’opinion en matière de technologie du New York Times, la nouvelle offre d’Apple est « insignifiante et dérivée« . « Apple semble avoir perdu de vue l’univers. » […] Plutôt que de vendre de meilleures choses à plus de gens, le nouveau projet d’Apple est de vendre plus de choses aux mêmes personnes. »

Youngme Moon de la Harvard Business Review est également loin d’être impressionné. «La créativité qui caractérise l’ensemble des dirigeants d’Apple depuis longtemps me manque. […] C’était la première fois que j’ai pensé : « Wow, est-ce un sacrilège de se demander si l’entreprise doit trouver un nouveau CEO ? »

Les Apple-Believers pensent (espèrent) que Cook ait jeté les bases de quelque chose de révolutionnaire. L’offre n’est pas encore complète et est certainement appelée à changer radicalement, disent-ils.

Vers une prise de contrôle ?

Dans le monde, 1,4 milliard de personnes ont activé un gadget Apple ou un autre (Mac, iPhone, iWatch, iPad, etc.). La pénétration du marché est donc impressionnante. Elle permet à l’entreprise de concurrencer les leaders actuels du marché dans le domaine des services (actualités, musique, streaming, etc.). Indépendamment de l’innovation.

Fait inquiétant, Apple ne communique jamais ses idées avant qu’elles ne soient terminées, ce qui stimule les attentes pour chaque événement. Ainsi, lorsqu’une telle présentation est décevante, les gens commencent à se poser des questions.

Bien que l’avenir demeure encore très incertain, l’arrivée récente d’Adrian Perica, spécialiste des fusions et acquisitions, au sein de l’équipe de direction, laisse entrevoir que la société est en train de préparerune éventuelle acquisition. Selon Bloomberg, il s’agit d’une « promotion qui indique que le groupe technologique se concentrera davantage sur les acquisitions ».