Des applications à près de 10.000 dollars sur l’App Store ? Apple l’autorise désormais

Les développeurs devront au préalable obtenir l’autorisation d’Apple pour appliquer les plus hauts niveaux de tarification à leur application. Une manière pour la firme de Cupertino d’éviter les abus.

Dans l’actu : Apple revoit sa politique de tarification sur l’App Store et offre ainsi plus de liberté aux développeurs.

  • Il s’agit de la plus importante modification jamais apportée au modèle de tarification appliquée sur l’App Store.
  • Le fait est que les développeurs qui souhaitent proposer leurs créations sur la boutique d’applications d’Apple doivent se soumettre à des restrictions très strictes, mais voilà qu’Apple leur offre un peu plus de liberté.

Le détail : près de 10 fois plus de liberté de tarification pour les développeurs.

  • Jusqu’à présent, les développeurs étaient limités à moins de 100 niveaux de prix possibles.
  • Ils commençaient à 0,49 $ pour les abonnements et à 0,99 $ pour les applications, avec un prix maximal de 999,99 $.
    • Une application s’était d’ailleurs faite connaître en exploitant cette limite. « I am Rich » était en effet affichée à 999,99 $.
  • Dorénavant, l’App Store propose plus de 900 possibilités de tarification.
  • Elles démarrent à 0,29 $ et culminent à 10.000 $, du moins pour les États-Unis.
  • On note également que les développeurs peuvent désormais arrondir leur prix pour proposer des tarifs ronds.
  • Enfin, les développeurs peuvent modifier la tarification de leurs produits pour qu’elle s’adapte automatiquement aux différentes régions du monde en fonction du taux de change.

À noter : pour l’heure, seuls les abonnements automatiquement renouvelables sont concernés par cette nouvelle politique, mais Apple précise qu’elle entrera en vigueur pour toutes les applications – notamment les achats in-app – d’ici le printemps 2023.  

  • 100 prix plus élevés supplémentaires seront désormais disponibles pour les développeurs qui souhaitent proposer leur création à un tarif supérieur à 999,99 $. Mais pour profiter de cette opportunité, ils devront en faire la demande auprès d’Apple.
  • On peut imaginer que la firme de Cupertino souhaite éviter les abus.
  • Les développeurs devront certainement justifier leur demande en détaillant ce qu’offre leur application.
  • Dans le même ordre d’idée, les développeurs ne pourront pas passer du simple au double comme ils le veulent. Ils devront en effet augmenter leur tarif de manière progressive  » dans les gammes de prix (par exemple, chaque 0,10 $ jusqu’à 10 $, chaque tranche de 0,50 $ entre 10 $ et 50 $, etc.) », précise Apple.

Ne peut-on pas y voir une manière pour Apple de pousser les développeurs à revoir leur prix à la hausse en vue d’augmenter ses propres revenus ? C’est possible. La firme de Cupertino applique en effet une commission de 30 % sur les abonnements et paiements effectués via sa boutique d’applications.

À moins que ça ne soit qu’une réaction aux récentes critiques faites par Elon Musk, nouveau propriétaire de Twitter. L’homme a en effet attaqué Apple au sujet de sa commission sur l’App Store.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20