Amazon développe une intelligence artificielle qui retranscrit le jargon médical

Amazon a lancé un nouveau logiciel basé sur l’intelligence artificielle, capable de comprendre le jargon médical et de le retranscrire.

Cet outil, baptisé « Amazon Transcribe Medical », permet aux médecins de transcrire facilement les conversations qu’ils ont avec les patients et d’ajouter ces interactions au dossier médical d’une personne à l’aide d’un logiciel d’apprentissage en profondeur.

Langage médical

Cette intelligence artificielle peut comprendre le langage médical, a expliqué Matt Wood, vice-président de l’intelligence artificielle chez Amazon Web Services. Les médecins n’ont donc plus à s’inquiéter des virgules et des points car c’est le logiciel qui s’en charge automatiquement. En outre, les professionnels de la santé peuvent utiliser le logiciel conjointement avec Comprehend Medical, un outil d’Amazon qui lit les textes médicaux non structurés et en extrait des informations telles que les dosages et les symptômes.

‘Notre objectif principal est de libérer le médecin, afin qu’il ait plus d’attention à l’endroit où il devrait être dirigé’, a déclaré Wood. ‘Et c’est pour le patient.’

Secteur de la santé

Amazon Transcribe Medical est la dernière incursion de la société dans le secteur lucratif des soins de santé. Toutefois, le problème auquel Amazon sera probablement confronté avec l’utilisation de ce logiciel est, comme toujours, lié à la confidentialité.

Wood a déclaré que l’outil est entièrement conforme à la Loi sur la portabilité et la responsabilité en matière d’assurance maladie (HIPAA) du gouvernement fédéral américain. Amazon devra toutefois aller au-delà des exigences de la loi pour satisfaire les détracteurs de la vie privée. D’une part, HIPAA ne fournit pas de conseils détaillés sur la manière dont les sociétés de soins de santé devraient sécuriser les dossiers médicaux des patients. Par ailleurs, elle n’a pas été mise à jour depuis 2013. Plus tôt cette année, un rapport avait indiqué que les dossiers de 5 millions de patients aux États-Unis étaient facilement accessibles avec un logiciel libre. Amazon devra donc préciser la manière dont les données sont utilisées et déterminer qui y a accès.