Alors qu’une majorité d’utilisateurs veut qu’il fasse un pas de côté, Elon Musk reste étrangement silencieux sur Twitter

Le propriétaire de Twitter s’est-il fait prendre à son propre jeu ? Dans un sondage qu’il a lancé, la décision est unanime : « Vox Populi Vox Dei », Elon doit partir.

Dans l’actu : près de 58% des utilisateurs Twitter veut que le milliardaire ne soit plus à CEO de Twitter.

  • 17,5 millions de votes pour 57,5% de « oui » : « Je m’en tiendrai aux résultats de ce sondage », avait promis le propriétaire du réseau social le plus influent au monde.
  • Depuis, Elon Musk est étrangement muet. Lui qui est hyperactif sur le réseau depuis son rachat, n’a presque pas tweeté dans la journée de lundi. Quelques retweets et une réponse méfiante : « Intéressant ».

Une armée de bots ?

  • Car oui, c’est désormais la ligne de défense qui commence à émerger chez les fans du milliardaire : Elon Musk doit-il sa chute à « une armée de bots détenus par la gauche-radicale » ou, au choix, le « Deep State », cette main invisible qui dirige les États-Unis ? C’est ce que sous-entendent de nombreux comptes acquis à la cause du 2e homme le plus riche du monde.
  • Ici, le compte Wall Street Silver, pointe du doigt « une anomalie » : le nombre de likes, qui serait anormalement faible par rapport aux derniers sondages.
  • Kim Dotcom, le controversé créateur de la plateforme Megaupload, lance même une idée : utiliser ce sondage pour repérer les bots et les exclure. Ce à quoi Elon Musk répond à nouveau : « Intéressant. »
  • Répondant à la suggestion d’un autre utilisateur selon laquelle « les abonnés bleus devraient être les seuls à pouvoir voter dans les sondages liés à la politique », Musk a répondu : « Bon point. Twitter fera ce changement. »

Pas le premier sondage

  • Elon Musk n’en est pas à son coup d’essai et s’est à chaque fois plié à la volonté des utilisateurs.

Qui pour le succéder ?

  • C’est Elon Musk lui-même qui l’avait annoncé dès le départ, au moment du rachat, en novembre dernier : « Je m’attends à réduire mon temps chez Twitter et à trouver quelqu’un d’autre pour diriger la plateforme au fil du temps. »
  • Mais dimanche, alors qu’il lançait son sondage, le milliardaire a fait plusieurs commentaires :
    • « La question n’est pas de trouver un PDG, la question est de trouver un PDG qui peut garder Twitter en vie ».
    • « Personne ne veut le poste, quelqu’un qui peut réellement garder Twitter en vie. Il n’y a pas de successeur. »
  • Les plus intéressés par un pas de côté d’Elon Musk seraient certainement les investisseurs de Tesla. L’action du constructeur de voitures électriques s’est effondré de près de 50% depuis l’acquisition de Twitter par le milliardaire. Il se sert d’ailleurs de ses actions comme d’un distributeur de billets.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20