‘3 millions de passagers’ en Belgique: la formule du succès des Flixbus

epa

Il y a cinq ans, personne en Belgique n’avait entendu parler de Flixbus. L’entreprise allemande parle maintenant d’installer ses propres arrêts de bus et expose son nombre record de passagers. Quelle est la raison de ce succès fulgurant ?

L’actualité : la compagnie de bus longue distance FlixBus a transporté 3 millions de passagers depuis et vers la Belgique l’année dernière, soit une augmentation de 40 % par rapport à 2018. Il s’agit d’un record absolu.

Comment est-ce possible ?

D’une part, les trajets longue distance sont devenus populaires. Sur leur propre réseau, ils se sont considérablement développées dans le Benelux ces dernières années. Par exemple, vous pouvez prendre un bus de Bruxelles à Efteling (parc d’attractions aux Pays-Bas) distant de 140 km en moins de 3 heures pour le prix imbattable de 9,99 euros.

En outre, Flixbus a conclu un accord majeur en mai 2019 avec l’ancien acteur des voyages longue distance : Eurolines. La société allemande a acheté la marque en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne et en France. Après une nouvelle reprise, celle de Kamil Koç en Turquie, Flixbus propose désormais 2.500 destinations sous sa propre marque.

Dans l’air du temps

La croissance de Flixbus n’est pas un hasard : au moment où les grandes compagnies de bus se débattaient avec des vols low-cost, Flixbus a grandi. Les prix plancher et le message vert, ainsi que le confort à bord et le fait qu’il ne faut pas réserver, ont joué un rôle très important à cet égard. De plus, Flixbus a considérablement élargi son offre de sites.

L’entreprise propose des prix très bas et des bus réguliers. Vous payez en ligne ou au chauffeur et vous pouvez également emmener des bagages pour le même prix. Et chose non négligeable: il y a du Wifi à bord. L’inconvénient ? Jusqu’à l’arrivée du bus, vous êtes un peu perdu dans un parking mal balisé et pas très chaleureux.

D’où vient la rentabilité ? Flixbus n’a pas de bus. L’entreprise travaille avec des sous-traitants. Il n’y a donc pas de frais d’entretien, ni de frais de personnel importants.

Accidents et avenir

Les Flixbus n’enchantent pas vraiment les compagnies d’autocars. Car ses prix défient toute concurrence. C’est un peu comme la guerre entre les taxis et les Uber ou autres voitures autonomes. C’est pourquoi ils sont nombreux à dénoncer les accidents qui impliquent des Flixbus. Mais aucune causalité n’a pu être établie entre ces accidents et le modèle économique de Flixbus. Même si certains dénoncent la politique de l’entreprise pour ‘toujours rouler plus’.

L’avenir pour le Flixbus ? L’entreprise souhaite désormais se concentrer sur sa stabilité et améliorer son image. Cet objectif comprend des négociations avec des villes, comme Gand et Anvers en Belgique. Installer des abribus et de meilleures indications pour améliorer le confort général.

En Allemagne, Flixbus possède déjà quelques trains low-cost. Il n’est pas clair si une expansion est à venir.