Les marchés:
Markten inladen...

LUNDI 10 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

153 économistes plaident pour un nouvel hélicoptère monétaire aux États-Unis

Logo Business AM
Économie

08/07/2020 | Ewa Kuczynski | 4 min de lecture

(Isopix)

Un groupe d’économistes affirme que des chèques de relance pourraient améliorer la sécurité financière, stimuler les dépenses de consommation et accélérer la reprise. Ils encouragent les décideurs politiques américains à octroyer des aides supplémentaires pour renforcer l’économie.

‘Les paiements de relance devraient être attribués de façon automatique, selon des critères tels que le taux de chômage par exemple, et cela jusqu’à ce que les chiffres prouvent que l’économie se redresse’, a déclaré le groupe d’économistes qui ont participé à la rédaction d’un courrier, signé par l’ensemble des membres de l’Economic Security Project et The Justice Collaborative.

‘Les premiers chèques de relance ont permis à certains de s’en sortir pendant quelques semaines’, ont écrit les économistes. Cependant, ‘même si les entreprises ouvrent à nouveau leurs portes et si des employées récupèrent leur poste, il y aura des retombées économiques importantes et la demande sera en chute libre si les gens n’ont plus d’argent à dépenser’, indique le document.

La lettre a été signée par 153 économistes, dont Jason Furman, qui a présidé le Council of Economic Advisers sous l’administration Obama, Claudia Sahm, une ancienne économiste de la Réserve fédérale (Fed), Darrick Hamilton, du Kirwan Institute for the Study of Race and Ethnicity de l’Ohio, et Indivar Dutta-Gupta, co-directeur exécutif du Georgetown Center on Poverty and Inequality. 

Les chèques de relance attribués dans le cadre de la loi fédérale de la lutte contre le Coronavirus, appelée la loi CARES, se chiffraient à 2.300 milliards de dollars. Ils ont permis aux ménages à faibles revenus d’augmenter leurs dépenses, cela de façon plus importante que pour les ménages à revenus plus élevés, puisqu’une grande partie des sommes allouées a été consacrée aux besoins de première nécessité,  pouvait-on lire dans Opportunity Insights, une analyse rédigée par l’université de Harvard. 

Un supplément de 600 dollars aux allocations de chômage avait été accordé par le Congrès mais cette mesure ne sera plus d’actualité à la fin du mois. Les Américains sans emploi risquent de se retrouver dans un gouffre financier alors que les offres d’emplois se font de plus en plus rares. 

Les législateurs du Congrès, qui se sont retirés pour deux semaines, devront prendre des décisions importantes lorsqu’ils se réuniront à nouveau fin juillet.

Source: Reuters


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks