Volkswagen prévoit que la moitié de ses véhicules seront électriques d’ici la fin de la décennie

Le constructeur allemand Volkswagen prévoit que la part des véhicules électriques atteigne 50% d’ici 2030, selon la nouvelle stratégie du groupe présentée mardi.

D’ici 2040, en revanche, la quasi-totalité des nouveaux véhicules du groupe sur les principaux marchés devraient être à émission zéro. Et, en 2050 au plus tard, VW prévoit d’opérer sur une base totalement neutre sur le plan climatique, a indiqué l’entreprise dans un communiqué.

D’ici à 2030, le groupe allemand prévoit de réduire de 30% l’empreinte carbone par voiture sur son cycle de vie, conformément à l’accord de Paris sur le changement climatique.

Environ 800 millions d’euros seront investis dans un nouveau centre de recherche et de développement à Wolfsburg. Volkswagen a, en outre, déclaré qu’il allait renforcer les infrastructures de recharge publiques en Asie, en Europe et en Amérique, en s’appuyant sur les initiatives réussies du groupe en Chine et aux États-Unis.

D’ici à 2030, Volkswagen vise également à disposer de systèmes permettant la mise en place de flottes de navettes autonomes.

Voiture autonome

En 2025, le groupe prévoit de proposer son premier service de mobilité autonome en Europe, suivi de peu par les États-Unis.

VW a, par ailleurs, revu mardi à la hausse son objectif de marge d’exploitation pour 2025, de 7-8% à 8-9%, grâce à l’électrification du marché.

« Un marché du thermique robuste (…) financera et accélèrera la transition vers les voitures électriques », tandis que la marge des électriques s’améliorera avec « des coûts de fabrication et de batteries réduits », a indiqué le groupe allemand en marge de cette conférence sur sa stratégie pour 2030.

Des coûts liés à la norme Euro7 et au prix du CO2, ainsi que des taxes défavorables devraient limiter la marge des moteurs à combustion, souligne Volkswagen.

Revoir les prix

Les marques du groupe (d’Audi à Lamborghini en passant par Skoda et Porsche) vont proposer moins de modèles à combustion, moins de choix de motorisations, et revoir leurs prix, a encore indiqué Volkswagen.

Les bénéfices vont « migrer progressivement des voitures à moteur à combustion vers les voitures électriques, puis vers les logiciels et les services », a souligné le groupe.

Volkswagen a prévu de consacrer la moitié de son budget d’investissement, soit 73 milliards d’euros, à ces nouvelles technologies d’ici 2025.

Il a confirmé que l’Espagne serait un « pilier » de sa stratégie électrique. Le propriétaire de Seat « étudie l’option » d’une usine ibérique de batteries électriques d’une capacité annuelle de 40 GWh, « avec un partenaire stratégique », et envisage de produire en Espagne toute sa gamme de petits véhicules électriques à partir de 2025.

La production dans son usine de batteries à Salzgitter, en Allemagne, devrait démarrer en 2025 en partenariat avec le fabricant chinois Gotion High-Tech. Volkswagen a une autre usine en Suède avec Northvolt, qui démarrera en 2023.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés