Voici l’arme secrète de Poutine pour éviter l’effondrement de l’économie russe

Les analystes ont prédit pendant des mois que les conséquences de la guerre en Ukraine provoqueraient l’effondrement de l’économie russe. Bien qu’elle ne se porte pas particulièrement bien en ce moment, une catastrophe économique reste toutefois loin à l’horizon. Cela pourrait s’expliquer par un facteur déterminant : la production d’armes russes soutiendrait l’économie.

Bien que la Russie soit assez secrète sur son industrie de l’armement, il commence à être clair que la production a augmenté ces derniers mois. La fabrication de « produits métalliques finis », une catégorie qui comprend un large éventail de produits, dont les armes et les munitions, a augmenté de 30 % en juillet par rapport à l’année précédente. La production de « véhicules et autres équipements » a également connu une hausse sensible, selon Bloomberg. Cette catégorie comprend les avions, les navires et autres équipements de guerre.

Tout cela ferait partie de la stratégie de Poutine pour se prémunir contre l’impact des sanctions occidentales. À cette fin, le président russe a signé en juillet une loi qui donnerait au gouvernement un contrôle accru sur les entreprises pour les obliger à produire des armes. Elle obligerait également les travailleurs à travailler plus longtemps pour soutenir l’effort de guerre de Poutine.

Tatiana Orlova, économiste à la société de données britannique Oxford Economics, explique à Bloomberg que cette mesure commence maintenant à apparaître dans les chiffres. « Les données de juillet confirment que l’augmentation des commandes publiques au complexe militaro-industriel soutient l’industrie russe », a déclaré Mme Orlova. « Les chiffres de la production industrielle de ces derniers mois semblaient presque trop beaux pour être vrais ».

Chiffres occultés

Cette production militaire masquerait le véritable état de l’économie. Après tout, le gouvernement russe ne publie plus la manière dont le budget est alloué, et on ne sait donc pas combien d’argent va à la défense.

La production des usines, qui constitue en temps normal un indicateur clé de la santé de l’économie, serait restée pratiquement inchangée en juillet, du moins selon la Russie. Mais cela ne correspond pas à la baisse du produit intérieur brut (PIB). En effet, au cours du deuxième trimestre, ce chiffre a baissé de 4,7 %, et en juillet de 4,3 pour cent.

En revanche, une étude du Centre d’analyse macroéconomique et de prévision à court terme, une ONG qui se concentre sur l’économie russe, montre que la production industrielle du pays a chuté de 3,1 % en juillet. Ce chiffre serait différent des statistiques officielles, selon Bloomberg, principalement parce que l’ONG n’a pas inclus les articles classés dans le calcul.

La Russie à la recherche d’armes

Mais bien que la Russie produise désormais davantage d’armes et de munitions, il semble que le pays n’en ait toujours pas assez. C’est pourquoi il rechercherait fébrilement des fournisseurs extérieurs de matériel de guerre.

Le pays chercherait en Syrie, en Iran, en Corée du Nord et même au Tadjikistan, entre autres, des munitions, des drones, des armes et d’autres articles pour poursuivre la guerre en Ukraine. La Russie aurait déjà dépensé 20 milliards de dollars de plus pour la défense au cours des sept premiers mois de 2022, par rapport à la même période en 2021.

Ces dépenses, associées à une économie en berne en raison des sanctions et des embargos pétroliers à venir, pourraient coûter cher au pays. L’excédent budgétaire de l’État russe a déjà disparu comme neige au soleil ces derniers mois et un déficit est attendu prochainement. Selon un rapport interne qui a fait l’objet d’une fuite au début du mois de septembre, le pays va aussi très probablement tomber dans une récession prolongée et profonde.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20