Une étude le confirme : les vaccins anti-Covid modifient le cycle menstruel, mais il n’y a pas de quoi s’inquiéter

À la suite de leur vaccination, de nombreuses femmes ont pu observer du retard dans leur cycle menstruel, poussant certaines à s’inquiéter d’une possible grossesse voire tout simplement des effets des vaccins. Or, selon une étude, en dehors du stress passager lié à une grossesse, il n’y a pas de quoi s’inquiéter : le retard serait une réponse normale du système immunitaire aux vaccins.   

Depuis le début de la vaccination contre le coronavirus, toutes sortes d’effets secondaires leur ont été attribués. Effets réels, arguments fallacieux d’antivax ou simple psychose collective, difficile à dire tant les symptômes étaient nombreux, mais dans le cas des menstruations retardées, ça s’est avéré véridique.

Une étude menée par des chercheurs américains sur 4.000 femmes menstruées a en effet révélé que les vaccins pouvaient perturber le cycle menstruel. Dans la plupart des cas, les règles débutaient avec un jour de retard chez les femmes vaccinées par rapport à celles qui ne l’étaient pas.

Une perturbation temporaire

Les effets des vaccins sur les menstruations sont faibles et temporaires, a indiqué Alison Edelman de l’Oregon Health & Science University, auteure principale de l’étude, à l’AFP. La réponse du système immunitaire au vaccin est pointée du doigt pour expliquer ce retard. « Nous savons que le système immunitaire et le système reproducteur sont liés », a déclaré Edelman.

Un système immunitaire renforcé peut avoir un impact sur l’horloge biologique des personnes et plus précisément sur le calendrier des cycles menstruels chez les individus de sexe féminin.

L’étude a révélé que la perturbation des règles semblait plus importante lorsque la vaccination a eu lieu en début de la phase folliculaire, à savoir durant la période menstruelle.

Un résultat qui devrait soulager de nombreuses femmes. Au début de la campagne de vaccination, elles étaient beaucoup à s’inquiéter du retard de leurs règles et des autres potentiels effets du vaccin sur leur cycle menstruel ou fertilité. L’étude devrait également aider à contrer les arguments de certains antivaccins qui circulent sur les réseaux sociaux.

L’équipe de chercheurs souhaite poursuivre leur étude à l’échelle mondiale, afin de déterminer si les cycles reviennent à la normale sur le long terme, mais aussi voir si les effets sont différents en fonction des vaccins.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20