Une demande politique? L’administration veut faire passer des avions au-dessus du palais royal au profit de la Flandre

Étrange demande de la part de l’administration. Elle veut supprimer l’interdiction de survoler le palais royal et le centre de Bruxelles pour des raisons techniques officiellement. Sauf que l’enjeu est ailleurs: cette interdiction fait dévier plusieurs voies aériennes au-dessus de communes flamandes. Elles préféreraient, comme tout le monde, les voir ailleurs. La Direction générale du transport aérien (DGTA) a officiellement fait sa demande au ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR). L’administration veut lever l’interdiction de survoler les domaines royaux de Laeken et de Ciergnon ainsi que le centre de la capitale, selon l’Echo.

Officiellement pour des raisons techniques si on en croit le cabinet du ministre. Mais il s’agit plutôt de manœuvres politiques en vue de soulager certaines communes avoisinantes. En effet concernant Bruxelles, l’interdiction de survoler ces zones impacte directement plusieurs communes comme Wemmel, Weise ou encore Grimbergen.

Deux trajectoires de vols vers la France et les États-Unis sont déviées vers ces trois communes alors que la logique voudrait qu’elles passent par le domaine de Laeken.

Palais vs Flandre vs Bruxelles

En 2012 déjà, la volonté de suspendre cette interdiction avait déjà été mise sur la table. Via la voie parlementaire cette fois-là, et précisément du député nationaliste Bert Wollants (N-VA). Des communes flamandes ennuyées par Bruxelles, la N-VA n’est jamais très loin. Mais cette tentative s’est soldée par un échec.

Ce deuxième essai ne devrait pas connaître beaucoup plus de succès. Le cabinet de Bellot s’étant contenté de dire qu’il existait « bien un texte qui va dans ce sens, mais nous n’en sommes pas demandeurs. Nous sommes en attente d’une explication de l’administration sur une telle démarche, mais nous ne tiendrons pas compte de ce texte ».Au petit jeu des lobbyings entre le Palais et certaines communes flamandes, il semble que la couronne ait encore gagné.