Un ‘Waze des airs’ permet aux avions de faire des économies de carburant en trouvant des raccourcis en plein vol

Isopix

Créée par un ancien pilote de ligne, la startup parisienne Safety Line a développé un système permettant aux avions de ligne de consommer moins de carburant. Les premiers résultats sont concluants.

Baptisée OptiFlight, cette solution exploite les données contenues dans les boîtes noires des avions. Via des algorithmes de machine learning, elle parvient à calculer le plan de vol optimal en fonction des paramètres spécifiques de chaque appareil. Ce système dispose d’une application – OptiDirect – qui, en plein vol, propose des raccourcis au pilote.

Concrètement, le pilote doit, évidemment, commencer son trajet en suivant son plan de vol. Une fois qu’il a atteint sa vitesse de croisière, le logiciel lui indique, en temps réel, quelques alternatives à emprunter s’il désire faire des économies de carburant. Il lui suffit ensuite de demander au contrôle aérien si ces raccourcis sont autorisés, et le tour est joué.

Les résultats

Transavia, filiale low cost de la compagnie Air France, a directement été partenaire du projet. Elle l’a testé pendant plusieurs années. En juin 2019, convaincue, elle a mis le logiciel OptiDirect à disposition de tous ses pilotes.

Après l’avoir utilisé à grande échelle pendant un an, Transavia vient de dévoiler un bilan chiffré. En moyenne, l’intelligence artificielle a permis de réduire la durée de chacun de ses vols de 55 secondes, faisant économiser à chacun de ses avions 37 kg de carburant, rapporte le magazine madyness.com. En additionnant ces données, la compagnie déclare avoir économisé sur un an 35 heures de temps de vol et 84 tonnes de carburant – soit quelque 264 tonnes d’émissions de CO2 en moins.

‘Cela représente entre 1 et 2 % d’économies de carburant. Si cela paraît peu, c’est loin d’être négligeable au moment de faire les comptes’, indique Pierre Jouniaux, l’ancien pilote de ligne à l’origine du projet.

Devenir le Waze des pilotes de ligne

Si Transavia est le client numéro un de la startup, une vingtaine d’autres compagnies utilisent également OptiDirect, dans une plus faible proportion. Safety Line espère conquérir de plus grandes parts du marché dans le futur.

Le contexte semble d’ailleurs propice à l’expansion du système. Touchées de plein fouet par la pandémie, les compagnies aériennes tentent coûte que coûte de réaliser un maximum d’économies. De plus, les avions sont de plus en plus souvent pointés du doigt pour leur lourd impact sur l’environnement. OptiDirect pourrait, dans une faible mesure, permettre de le réduire.

‘Notre système permet de redorer partiellement le blason d’un secteur attaqué de toutes parts’, estime Pierre Jouniaux.

Safety Lines a un grand concurrent dans le domaine: OpenAirlines, une autre société française, basée à Toulouse. Cette dernière a déjà convaincu une quarantaine de compagnies de s’offrir ses services. Mais les deux startups ne sont pas identiques pour autant. La Parisienne propose des raccourcis au pilote, tandis que la Toulousaine lui donne des conseils d’éco-pilotage.

Confiant dans l’avenir des alternatives de trajet en temps réel, Pierre Jouniaux nourrit de grandes ambitions pour son logiciel. Il veut en faire, ni plus ni moins, ‘une sorte de Waze’ pour les pilotes de ligne.