Un quart des députés européens gagnent de l’argent en dehors de leurs heures de travail de parlementaire

Plus d’un quart (27%) des eurodéputés ont des revenus supplémentaires en plus de leur travail de député. C’est ce que montre une analyse de Transparency International UE. Au total, les députés européens gagnent entre 3,9 et 11,5 millions d’euros supplémentaires.

Transparency a également classé les députés en fonction de leurs revenus supplémentaires. La première place est occupée par le Polonais Radosław Sikorski (PO/PPE) avec des gains annuels supplémentaires compris entre 588.048 € et 804.000 €. A la quatrième place, on retrouve déjà le premier Belge du classement, Guy Verhofstadt (Open VLD/ALDE). Il gagne entre 150.000 et 300.000 euros en extra grâce à ses activités supplémentaires.

Légalité

Le Moonlighting, ou le fait de gagner de l’argent supplémentaire en plus de son travail régulier, n’est pas interdit. En effet, 60% des députés européens déclarent avoir un emploi supplémentaire en plus de leur travail parlementaire. Il peut s’agir d’autres mandats politiques (par exemple, une fonction parlementaire peut être combinée avec un mandat de bourgmestre ou d’échevin), de mandats d’administrateur ou d’autres emplois.

Les parlementaires eux-mêmes indiquent que ces emplois leur permettent de rester en contact avec leur base locale et constituent une solution de secours sûre au cas où leur mandat d’eurodéputé prendrait fin. Les mandats d’administrateur peuvent également aider à maintenir des contacts au sein des groupes d’intérêt. Toutefois, ces mandats supplémentaires peuvent entraîner des conflits d’intérêts ou amener les parlementaires à ne pas s’engager pleinement dans leur mandat européen.

Aucun contrôle

Les chiffres fournis par Transparency International UE ne sont pas complets. Les parlementaires déclarent eux-mêmes les emplois supplémentaires qu’ils ont et combien ils gagnent avec ceux-ci. Cette déclaration est faite sur l’honneur et n’est pas contrôlée par l’Europe. Les éventuels conflits d’intérêts sont également peu ou pas du tout vérifiés.

Et même lorsque des conflits d’intérêts deviennent apparents, le président du Parlement européen ne réagit pratiquement pas.

Le Moonlighting est un phénomène qui touche la gauche comme la droite : chaque parti européen a des membres qui cumulent les mandats, et les chiffres sont pratiquement les mêmes pour tous les partis. En termes de revenu total, le Parti populaire européen (PPE) est en première place. En tenant compte du nombre de membres qui cumulent les mandats, l’extrême droite (ID) est en tête (en pourcentage, puisque chaque parti dispose d’un nombre de membres différents).

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20