Akio Toyoda : « Des doutes subsistent sur les voitures électriques, mais peu s’expriment »

Le secteur automobile mondial compte une majorité silencieuse qui se demande s’il est judicieux pour l’avenir de miser tous ses actifs sur les véhicules électriques. C’est ce qu’a déclaré Akio Toyoda, président du constructeur automobile japonais Toyota. M. Toyoda affirme qu’il fait lui-même partie de cette majorité silencieuse, expliquant que les voitures électriques ne sont qu’une des options possibles, aux côtés des véhicules hybrides et des voitures à hydrogène.

Comme aucune réponse ferme n’a encore été obtenue, Toyoda assure que l’industrie ne doit pas se limiter à une seule option.

Pourquoi est-ce important ?

Les commentaires de Toyoda reflètent un malaise croissant quant à la vitesse de la transition du secteur automobile vers la propulsion électrique. Alors que les constructeurs automobiles investissent massivement dans la construction de véhicules électriques, un certain nombre de goulots d'étranglement apparaissent dans le processus, notamment des perturbations dans l'approvisionnement en pièces et en matières premières. En outre, un certain malaise s'installe face aux fortes hausses de prix des voitures électriques, qui pourraient dissuader les acheteurs potentiels.

Une gamme diversifiée : « De nombreux spécialistes de l’automobile se demandent si les voitures électriques sont la seule réponse pour l’avenir de l’industrie », a souligné le Japonais. « Mais comme l’essor de la motorisation électrique semble être la tendance actuelle, ils n’osent pas exprimer ces doutes à voix haute. »

  • De grands rivaux comme General Motors et Honda ont déjà avancé des dates cibles pour le lancement d’une flotte exclusivement électrique, mais Toyota insiste sur une gamme diversifiée, qui pourrait inclure des voitures hybrides et des voitures à hydrogène.
  • Les hybrides, selon Toyota, constituent une solution intéressante tant que le réseau de bornes de recharge pour les voitures électriques doit être développé dans le monde entier et que ce type de véhicule doit encore faire face à un prix d’achat élevé.
  • Toyoda affirme avoir tenté à plusieurs reprises de faire connaître son point de vue aux autres parties prenantes, y compris aux représentants des autorités, ces dernières années. Mais cela ne semble pas toujours avoir été facile, d’après son témoignage.

La percée massive n’est pas pour demain : la part de marché des voitures électriques a fortement augmenté ces dernières années, mais les experts estiment qu’il ne faut pas généraliser.

  • En effet, cette croissance serait principalement due à certains endroits spécifiques, tels que la Californie, où les opportunités pour les voitures électriques sont plus nombreuses, couplées à un public montrant un plus grand intérêt pour cette technologie.
  • Toutefois, ce phénomène ne reflète pas encore une tendance générale, selon les consultants. Dans d’autres endroits, comme l’Amérique rurale, ils assurent que l’intérêt pour les voitures électriques reste très limité.
  • Selon de nombreux experts, la percée massive de la voiture électrique n’est pas pour demain. « Les moteurs à combustion, ainsi que diverses formes de technologies hybrides, représenteront une part importante des ventes de voitures pendant de nombreuses années », soulignent-ils.

Impact à court terme : Akio Toyoda ajoute que les voitures électriques ne sont pas le seul moyen de réduire les émissions dues au trafic automobile.

  • « Les hybrides peuvent également avoir un impact important », souligne-t-il. « Il est crucial de générer des résultats immédiats. Les véhicules hybrides ont la possibilité de réduire considérablement les émissions à court terme. »
  • Certains analystes craignent que la position prudente de Toyota, adoptée par son principal dirigeant, ne lui fasse prendre du retard dans le passage à l’électrique. Toyoda précise toutefois que le constructeur japonais envisage toutes les applications possibles, y compris les voitures électriques.
  • Il ajoute que de plus en plus de parties – au sein du secteur automobile et des gouvernements – commencent à être convaincues des possibilités qu’offrent les alternatives, telles que les voitures à hydrogène.
  • Selon le journal économique américain Wall Street Journal, Akio Toyoda n’est pas le seul à avoir une attitude attentiste à l’égard des voitures électriques. Un certain nombre d’autres constructeurs japonais, tels que Mazda et Nissan, adoptent aussi des positions relativement prudentes.

RVW

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20