Tout compte fait, le récent krach plaide en faveur des cryptomonnaies

Peu importe que vous soyez optimiste, indifférent ou pessimiste à l’égard des cryptomonnaies. Au niveau social, l’évaporation de 1350 milliards $ sur le marché était largement imaginaire. Réflexion à contre courant.

Le récent krach renforce en réalité le plaidoyer en faveur des crypto-actifs, analyse l’économiste Tyler Cowen, professeur à l’Université George Mason, dans une tribune publiée sur Bloomberg. Les prix peuvent chuter brutalement et soudainement sans induire une contagion plus générale.

Évidemment, pour certains investisseurs, ça doit piquer d’assister à l’effondrement de 80% des cours. Mais « la bonne nouvelle c’est que l’économie mondiale n’en ressort pas plus pauvre », estime le Pr Cowen. Il n’y a donc pas besoin d’une grande réponse politico-économique pour s’adapter à ces nouveaux prix.

C’est d’ailleurs un moment propice pour évaluer comment une baisse radicale des prix affecte la valeur sociale des cryptos.

La démonstration du pouvoir d’achat

L’une des hypothèses est que les prix des cryptomonnaies, même à leur niveau actuel, constituent essentiellement une bulle spéculative. Autrement dit, ces prix signifient que les cryptomonnaies ne s(er)ont pas très utiles.

Dans ce cas, la chute des prix montre qu’une diminution du pouvoir d’achat des détenteurs de cryptomonnaies ne se traduit pas par une diminution de la richesse pour l’économie dans son ensemble.

« Les personnes qui ne possèdent pas beaucoup de cryptos auront à long terme une meilleure prise sur les biens et services. Les détenteurs de cryptos vont, au fil du temps, dépenser moins. Le pouvoir d’achat sera transféré aux personnes qui ne possèdent pas de cryptomonnaies », poursuit l’éditorialiste invité.

Or peu de personnes ne possédant pas de bitcoin et autres tokens célèbrent en ce moment leur pouvoir d’achat mécaniquement augmenté. Autre scénario à envisager dans ce cas, celui dans lequel les cryptos sont sur le point de fournir un grand nombre de services utiles.

« Un flot de mauvaises nouvelles mais pas pour les cryptos »

« C’est un scénario catastrophe qui me semble peu probable, même en admettant que la révolution cryptographique réussisse. Il est plus probable que la valeur à long terme des cryptomonnaies soit durable et que les dernières chutes des prix des soient dues à des problèmes de risque et de liquidités », affirme le Pr Cowen.

Le plongeon des prix des cryptos ne semble pas être le résultat d’une révélation pour les institutionnels investis, qui croiraient soudain que tous ces actifs numériques sont irrémédiablement défaillants.

Cela ressemble à un sursaut d’aversion au risque, en réaction à un mélange désagréable d’inflation persistante, de taux d’intérêts réels plus élevés, de la baisse des actions de grandes entreprises technos, de craintes géopolitiques…

« Tout cela est un flot de mauvaises nouvelles – mais pas nécessairement pour les cryptos. Les fondamentaux restent les mêmes. Des taux d’intérêt réels plus élevés rendent l’avenir moins profitable en termes de valeur actualisée, mais les cryptos n’ont pas de place particulière dans ce malheur », souligne l’économiste.

Digérer la volatilité

Somme toute, même une chute colossale des prix des cryptos ne créera pas beaucoup d’inquiétudes sociales. Cette absence de corrélation s’avère positive pour le futur des actifs digitaux. Le krach a donné lieu à des engorgements de plateformes d’échanges ou certaines lenteurs sur les blockchains. Mais le monde crypto y a survécu jusqu’ici.

« Ne pas confondre des prix élevés avec une grande utilité sociale. Par exemple, les prix des denrées alimentaires ont chuté pendant la majeure partie du XXe siècle, alors même que les aliments continuaient à offrir une valeur nutritive croissante aux consommateurs », précise Tyler Cowen.

Appliquant le parallèle, une concurrence accrue sur les marchés pourrait, de la même manière, entraîner une baisse des prix plutôt qu’une hausse, même si les services liés aux cryptomonnaies s’avèrent de plus en plus utiles.

« C’est une bonne chose que la volatilité des prix des cryptomonnaies soit si facile à gérer au niveau social, parce que nous sommes probablement en passe d’en subir beaucoup plus », ponctue-t-il.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20