Test – Ray-Ban Stories : des lunettes connectées à l’utilité encore à prouver

Fruit de la collaboration entre le mythique fabricant de lunettes Ray-Ban et Facebook, voici les smart glasses Ray-Ban Stories. Un accessoire de mode connecté plutôt réussi, mais dont l’utilité reste encore à prouver.

Au vu des dernières avancées technologiques, l’avenir s’annonce grandiose. D’ici quelques années – soyons optimistes –, suivre un itinéraire dans une ville, déchiffrer un écriteau dans une langue étrangère ou interagir avec autrui à distance sera bien différent grâce aux appareils de réalité augmentée ou virtuelle. Mais on en est encore loin. Cela n’a pourtant pas empêché Facebook de tenter sa chance, en proposant un produit doté des technologies limitées d’aujourd’hui. Le géant américain parvient-il à faire mieux que Snapchat et ses fameuses Spectacles ? C’est possible, mais on constate le même gros défaut : le manque d’intérêt.  

Déclinées en plusieurs modèles, les Ray-Ban Stories sont disponibles en plusieurs coloris et avec plusieurs options de verres : transparents – version que nous avons testée –, solaires et de Transition qui s’adaptent en fonction de la luminosité. Elles arborent trois design dignes du mythique fabricant de lunettes qui feraient presque oublier le côté mastoc et brut de l’accessoire de mode.

Car oui, avec les Ray-Ban Stories, on a plutôt l’impression d’avoir affaire à un accessoire de mode, plutôt qu’à un vrai appareil technologique, et c’est peut-être finalement sous cet angle que les deux partenaires parviendront à vendre leur produit.

La fusion de deux autres produits

Facebook est loin d’être le premier à s’être lancé dans les smart glasses. Outre Snapchat, le spécialiste des accessoires audio Bose a également tenté l’expérience. Meta s’est d’ailleurs inspiré des deux pour mettre au point son produit et tenter de rencontrer un plus grand succès. Les Ray-Ban sont en effet la fusion parfaite des lunettes-caméra de Snapchat et des lunettes-écouteurs de Bose.

Elles proposent ainsi de prendre des photos en appuyant simplement sur un bouton placé sur la banche droite. Il est également possible de filmer des vidéos de 30 secondes. Le tout peut être centralisé dans l’application associée View et directement partager sur les réseaux sociaux.

Les Ray-Ban Stories proposent également d’écouter de la musique via à des haut-parleurs au bout des branches. Plus encore, il est possible de répondre à des appels téléphoniques et d’interagir avec l’assistant virtuel de Facebook grâce à des commandes vocales. Un pavé tactile sur la branche droite permet aussi de changer de morceaux et d’ajuster le volume.

Des lunettes connectées qui manquent d’intérêt 

Dans l’ensemble, l’expérience est plutôt sympathique. Les Ray-Ban Stories remplissent parfaitement leur rôle, même si la qualité d’image ne rivalise pas avec l’appareil photo d’un smartphone moderne. Mais c’est plutôt du côté audio que ça se gâte.

Dans un environnement calme, l’expérience audio fonctionne assez bien, mais dans un environnement plus bruyant, les lunettes ont du mal à gérer les variations de bruits extérieurs, ce qui nous a poussés à augmenter le volume. On a également rencontré pas mal de grésillements lors de streaming musical. La connexion variait lorsque l’on synchronisait les photos sur l’app.

Pareil pour les appels téléphoniques, l’expérience est loin d’être concluante. On est obligé de répéter  ce que l’on dit, de sorte que l’on finit assez rapidement par retirer les lunettes pour parler au téléphone.

En revanche, pour ce qui est de la partie photo (deux caméras de 5 Mpx), nous avons été plutôt surpris, surtout en mode vidéo. La stabilisation frôle la perfection, de sorte qu’on aurait presque envie de les arborer pour filmer notre balade à vélo. 

En tant que lunettes connectées, les Ray-Ban Stories proposent de nous signaler lorsque l’on reçoit un message sur Messenger – les smart glasses ne sont malheureusement pas compatibles avec WhatsApp ni Instagram ce qui est plutôt dommage. Mais elles ne sont pas capables de lire les contenus. De manière générale, Facebook Assistant est plutôt limité puisqu’il ne peut répondre qu’à un nombre réduit de commandes vocales.

Conclusion

Des points positifs (relatifs) et négatifs qui nous font tout de même nous poser une question : quel est leur intérêt ? À part peut-être s’afficher à la vue de tous. Sortir son smartphone pour prendre une photo ou filmer une vidéo et enfiler un casque ou des écouteurs pour écouter de la musique ou répondre à un appel offrira une bien meilleure expérience que celle proposée par les Ray-Ban Stories. D’autant plus qu’elles n’iront pas forcément aux personnes qui ont une grosse tête – au sens propre. Proposés au prix de 329 €, on aura tendance à se tourner vers la bonne vieille paire de Ray-Ban vendue moins cher.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20