Le deuxième plus grand bloc monétaire au monde est sur la table

Une union monétaire du Brésil et de l’Argentine, puis de toute l’Amérique latine ? L’idée sera présentée officiellement cette semaine, avec le sur en guise d’euro des Amériques.

Après l’euro, son équivalent en Amérique du Sud ? Le Brésil et l’Argentine ont annoncé commencer à discuter de la création d’une monnaie commune aux deux pays, pour débuter.

  • Les deux plus grandes économies d’Amérique du Sud discuteront de ce projet lors d’un sommet à Buenos Aires cette semaine et inviteront d’autres nations d’Amérique latine à les rejoindre.
  • Cette monnaie supranationale pourrait s’appeler le sur, le sud en espagnol (mais pas en portugais, ce qui surprend pour une initiative brésilienne). Un nom qui, à lui seul, annonce tout un programme : se présenter en alternative au dollar, la fameuse monnaie du nord.
  • D’abord cantonnée à deux pays, cette monnaie fonctionnerait en parallèle avec le peso argentin et le réal brésilien avant – si c’est un succès – que l’expérience soit étendue à d’autres pays.

Le deuxième bloc monétaire mondial

  • Selon les calculs du Financial Times, une telle union par la monnaie qui couvrirait toute l’Amérique latine représenterait 5% du PIB mondial. À titre de comparaison, l’euro en représente environ 14%.
  • Le futur sur, s’il se concrétise, deviendrait donc le deuxième bloc monétaire au monde en termes de poids économique, devant le franc CFA ou encore le dollar des Caraïbes orientales.

« Il y aura une décision pour commencer à étudier les paramètres nécessaires à une monnaie commune, ce qui inclut tout, des questions fiscales à la taille de l’économie et au rôle des banques centrales. Je ne veux pas créer de faux espoirs. Il s’agit d’un premier pas sur un long chemin que l’Amérique latine doit parcourir. C’est l’Argentine et le Brésil qui invitent le reste de la région. »

Sergio Massa, ministre argentin de l’Économie, auprès du Financial Times

Un long chemin vers le sud

  • Si le projet sera officiellement présenté cette semaine, aucune échéance n’a encore été évoquée.
  • Selon des sources gouvernementales brésiliennes, le projet était dans les cartons depuis un moment, mais l’opposition de la banque centrale brésilienne l’a fait mettre en suspens. Le récent changement politique à Brasilia, avec le retour de la gauche au pouvoir malgré ce qui semble bien avoir été une tentative de coup d’État des partisans du président d’extrême-droite sortant, semble l’avoir remis au gout du jour.
  • Les représentants brésiliens et argentins rappellent que l’UE a pris 35 ans à mettre l’euro sur pied, et celui-ci a encore des détracteurs. Le chemin sera donc long vers une hypothétique union monétaire de l’America del Sur.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20