Steve Bannon connait la date de son jugement et risque jusqu’à 40 ans de prison

Steve Bannon. – EPA

Arrêté le 20 août dernier, Steve Bannon, l’ancien conseiller de Trump soupçonné d’avoir détourné de l’argent dans le cadre de collectes de fonds pour la construction du mur entre les États-Unis et le Mexique, sera jugé le 24 mai prochain. 

L’Américain de 66 ans est inculpé pour fraude et blanchiment d’argent. Trois autres suspects (Brian Kolfage, Andrew Badolato, and Timothy Shea) avaient été arrêtés en même temps que Steve Bannon le mois dernier. Selon le ministère américain de la Justice, Bannon aurait détourné plus de 1 million de dollars pour couvrir des dépenses personnelles via un financement participatif: We build a Wall.

Steve Bannon risque jusqu’à 40 ans de prison. Les quatre hommes ont comparu lundi par vidéoconférence devant un tribunal de New York. Tous ont plaidé non coupables. 

Le juge a adressé un avertissement à Kolfage, après que les procureurs se soient plaints d’une série de déclarations cinglantes qu’il aurait faites sur les réseaux sociaux. Il aurait accusé les autorités de s’engager dans une vaste ‘chasse aux sorcières’ politique. Il aurait aussi suggéré aux donateurs de l’organisation que les autorités voulaient prendre possession de leurs informations personnelles et financières. 

‘Ils veulent empêcher la construction du mur’

En fixant la date du procès, le juge a prévenu que la date du jugement pourrait être postposée car peu de salles de tribunal sont ‘équipées’ pour faire face au défi technologique posé par la pandémie.

En sortant du tribunal, Steve Bannon ne s’est pas privé de dévoiler le fond de sa pensée : ‘Tout ce fiasco vise à arrêter les gens qui veulent construire le mur’. 

De son côté, le président américain a pris ses distances avec Steve Bannon, qui avait ‘quitté’ la Maison-Blanche en 2017 et dont il fut très proche lors de sa campagne en 2016. Trump a également décrété ‘ne rien connaître de ce projet’ et ne pas avoir été en contact avec Steve Bannon depuis longtemps.