Shell n’a payé aucun impôt au Royaume-Uni l’année dernière

EPA-EFE/JASPER JUINEN

En 2018, Royal Dutch Shell a réalisé un bénéfice de 656 millions d’euros sur un chiffre d’affaires de 97 milliards d’euros au Royaume-Uni. Pas un centime de cette somme n’est allé à l’impôt sur le revenu des sociétés.

C’est ce qui ressort d’un rapport publié par la compagnie pétrolière elle-même. Afin d’être plus transparent, Shell veut montrer combien d’impôts elle paie dans chaque pays où elle opère.

Comment Shell a-t-elle évité l’impôt britannique sur les sociétés? La compagnie néerlandaise a déclaré qu’elle retirait les taxes sur les plateformes pétrolières démantelées en mer du Nord. Ce remboursement s’élevait à 103 millions de dollars. Un chien de garde chargé de surveiller les dépenses du Parlement britannique a déclaré que ces remboursements fiscaux pour le démantèlement des plateformes pétrolières ont un prix élevé pour Shell et d’autres géants de l’énergie. Cela pourrait coûter 28 milliards d’euros au contribuable britannique.

Le rapport de Shell a également montré qu’elle ne payait pas d’impôt sur les sociétés aux Pays-Bas, sauf dans le cadre d’une entreprise commune avec son partenaire sectoriel Exxon Mobil. La multinationale néerlando-britannique est accusée d’évasion fiscale depuis qu’elle a transféré son siège de Londres à La Haye en 2004.

En réaction, la Royal Dutch Shell déclare qu’elle a payé des impôts là où elle était tenue de le faire.