Sécurité en ligne: voici les arnaques les plus efficaces

(Source: Getty)

Une récente étude américaine fait la lumière sur les différents types d’arnaques qui foisonnent sur Internet et sur leurs taux de réussite.

L’étude, menée par l’association de consommateurs nord-américaine Better Business Bureau, la fondation FINRA et le Centre Stanford sur la longévité, dévoile les filières par lesquelles les arnaqueurs parviennent à extorquer le plus d’argent à leurs victimes. Elle se base sur les entretiens menés auprès de 1.408 consommateurs qui ont contacté le BBB entre 2015 et 2018. Les pertes médianes rapportées par les répondants ont été de 600 dollars. Aux États-Unis, une personne sur dix est victime d’une fraude chaque année, un chiffre en constante augmentation, précise Business Insider sur son site.

L’étude montre que la moitié des personnes contactées par des arnaqueurs n’a pas donné suite, détectant immédiatement une tentative de fraude. 30% des répondants ont réagi, mais n’ont pas perdu d’argent. Enfin, 23% ont réagi et ont perdu de l’argent.

Par ailleurs, les escrocs contactent le plus souvent leurs victimes potentielles via téléphone ou par email, mais ce sont les réseaux sociaux et les sites internet qui constituent les plateformes les plus prolifiques pour eux.

Voici la liste des arnaques dévoilées par l’étude

et classées de la moins efficace pour extorquer de l’argent à ses victimes à la plus dangereuse:

Les fausses perceptions d’impôts: 15% d’engagement, 3% ont perdu de l’argent

Il s’agit là d’une des arnaques les plus dénoncées, mais dont le taux de réussite est très faible.

Les fraudeurs tentent généralement d’effrayer leurs victimes en les menaçant de peine de prison si elles ne paient pas rapidement les montants demandés.

– Le phishing: 18% d’engagement, 4% ont perdu de l’argent

L’escroc se fait passer pour un organisme de confiance afin d’extorquer des informations privées et/ou sensibles de la part des victimes.

– Fausses demandes de remboursement de dette: 38% d’engagement, 12% ont perdu de l’argent

Proche des fausses perceptions d’impôts, mais plus efficaces.

– Faux tirages au sort, loterie, etc.: 59% d’engagement, 15% ont perdu de l’argent

Les fraudeurs demandent le paiement d’une somme d’argent pour que la victime puisse recevoir son soi-disant prix.

– Faux chèques: 64% engagement, 22% ont perdu de l’argent

Dans ce cas de figure, cantonné fatalement aux pays qui utilisent encore les chèques, les excrocs envoient un faux chèque à leurs victimes. Une fois celui-ci déposé à la banque, ils demandent le remboursement d’une partie de la somme, sous le faux prétexte qu’ils ont trop payé… Et ils espèrent que la banque mettra du temps à se rendre compte qu’il s’agit d’un faux.

– Fausses offres d’emploi: 81% d’engagement, 25% ont perdu de l’argent

Les arnaqueurs se  font passer pour des employeurs potentiels et finissent par demander de l’argent en échange d’une soi-disant formation ou pour du matériel.

– Les faux supports techniques: 64% d’engagement, 32% ont perdu de l’argent

Typiquement, un email, une fenêtre pop-up, etc. alerte la victime que son ordinateur a été infecté par un virus et l’enjoint de contacter un service de support technique… qui bien sûr tentera d’extorquer de l’argent.

– Les faux achats en ligne: 84% d’engagement, 47% ont perdu de l’argent

Les arnaques aux achats en ligne figurent parmi celles qui engendrent le plus de réponse et qui ont le plus haut taux de succès.

Ce type d’arnaques se produit sur les sites de vente en ligne. En général, le fraudeur met en vente des objets qu’il ne possède pas. Et une fois le paiement reçu, il ne les envoie bien sûr pas. L’inverse est également possible: l’escroc paie via un faux chèque ou un autre faux moyen de paiement et demande qu’on lui rembourse le surplus qu’il a ‘accidentellement’ payé.