Moscou et l’arme migratoire : alors que le nombre de réfugiés ukrainiens pourrait doubler, la Russie veut ouvrir une autre porte vers l’UE

Quatre nouveaux millions d’Ukrainiens pourraient fuir la guerre vers l’Europe. Pendant ce temps, le Kremlin semble préparer une nouvelle vague de migrants instrumentalisés comme armes, depuis Kaliningrad cette fois. L’Europe doit se préparer, d’une manière ou d’une autre. Y compris face aux menaces populistes.

Pourquoi est-ce important ?

Durant l'automne-hiver 2021, la Russie et son allié biélorusse ont testé à grande échelle une nouvelle arme moins impressionnante que tous les missiles, mais très efficace contre l'Europe: des vagues de migrants, attirés par de fausses promesses, puis jetés sur les frontières de l'Union. Il semble bien que Poutine et Loukachenko prévoient une seconde salve humaine.

Dans l'actualité : L'Europe doit se préparer à une nouvelle année complexe sur l'enjeu des migrants et des personnes déplacées, prévient le Centre international pour le développement des politiques migratoires (ICMPD). Et derrière se cache le spectre du Kremlin, prêt à instrumentaliser, voire à provoquer la situation.

Kaliningrad, porte dérobée vers l'UE

Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20