Après l’Allemagne, le Royaume-Uni : les usines à puces détenues par la Chine, c’est non

Le Royaume-Uni ordonne à une filiale néerlandaise d’une société chinoise de revendre la quasi-totalité de ses parts dans une usine à puces de Grande-Bretagne. Elle en était devenue propriétaire à part entière en 2021. Les boucliers se lèvent contre les achats d’infrastructures jugées critiques par des entreprises chinoises.

Pourquoi est-ce important ?

Les puces et semi-conducteurs sont dans tout, de la machine à laver au smartphone, en passant par la voiture. Avec la pandémie et la relance post-covid, les chaines d'approvisionnement n'ont pas pu suivre, ce qui a mené à d'importantes pénuries. Les pays occidentaux se sont mis sur le pied de guerre pour ramener la production sur le continent et s'affranchir de la dépendance à d'autres pays.

Dans l'actu : Le Royaume-Uni ordonne la vente d'une usine du secteur des puces électroniques, acheté par une filiale d'une société chinoise en 2021.

  • C'est ce qu'annonce le ministre de l'Economie, Grant Shapps, ce mercredi. "Nous accueillons le commerce et les investissements étrangers qui soutiennent la croissance et les emplois. Mais lorsque nous identifions un risque pour la sécurité nationale, nous agirons de manière décisive", justifie-t-il, relayé par CNBC.
  • Il s'agit d
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Meer premium artikelen
Plus
Array
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20