Bill Gates soutient une start-up qui veut faire disparaître le méthane du fumier, des flatulences et des rots du bétail

Bill Gates a-t-il à nouveau flairé le bon coup ? Via un fonds dédié à la réduction des gaz à effet de serre, il vient d’investir dans la start-up australienne Rumin8. Son but : réduire les émissions de méthane (CH₄) du bétail.

Pourquoi est-ce important ?

Identifié par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) comme 80 fois plus puissant pour le réchauffement climatique que le dioxyde de carbone sur 20 ans, le méthane est "le principal contributeur à la formation d'ozone troposphérique". Or, le méthane libéré par le fumier, les rots et les pets du bétail représente environ un tiers des émissions de CH₄ d'origine humaine.

Dans l’actu : Bill Gates soutient Rumin8.

  • En ce début de semaine, Rumin8 a clôturé la phase 2 de son tour de table, mené par Breakthrough Energy Ventures, le fonds de Bill Gates dédié au développement durable et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
  • La start-up australienne a réussi à réunir 12 millions de dollars supplémentaires, ce qui porte son total à 17,5 millions.

Le détail : que fait Rumin8 ?

  • La start-up vise à diminuer les émissions de méthane issues du bétail.
  • Pour ce faire, elle développe un complément alimentaire à donner aux animaux en question.
    • Son ingrédient clé est le bromoforme. Présent dans les algues rouges, il est ici reproduit synthétiquement.
    • Selon des tests indépendants, une fois ingurgité, le produit permettrait de réduire les émissions de méthane du bétail de… 95%.
    • Rumin8 assure même qu’après moins d’une semaine à avaler le complément alimentaire, la production de méthane chez les moutons est « éliminée quasiment totalement ».

Le bétail émet de grandes quantités de méthane

Le contexte : des émissions particulièrement néfastes.

  • Selon la Food and Agriculture Organization (FAO) des Nations unies, le bétail représente 14,5% des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine.
    • Environ 44% des émissions du bétail sont du méthane – provenant du fumier et des rejets gastro-entériques. Le reste est de l’oxyde nitreux et du dioxyde de carbone, avec plus ou moins un quart chacun.
  • Dans le même temps, les émissions de méthane issues du bétail représentent approximativement 32% des émissions de méthane d’origine humaine, renseigne le Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE).
  • « La demande de protéines durables n’a jamais été aussi apparente, c’est pourquoi BEV s’intéresse vivement à la réduction des émissions de méthane provenant du bœuf et des produits laitiers », a déclaré Carmichael Roberts, qui codirige les investissements de BEV. « Rumin8 propose une boîte à outils évolutive et peu coûteuse qui s’est déjà avérée efficace pour réduire les émissions. Notre équipe aidera Rumin8 à travailler en étroite collaboration avec les agriculteurs pour étendre la portée de cette solution à l’échelle mondiale. »
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20