Record presque atteint pour les prêts hypothécaires contractés en 2021

Grâce aux faibles taux d’intérêt, les prêts hypothécaires restent populaires. Les chiffres de l’Association professionnelle du crédit (BVK) montrent que les prêteurs ont accordé des prêts hypothécaires pour un montant total de 41,5 milliards d’euros l’année dernière. C’est juste en dessous du niveau de l’année record 2019.

Maintenant que le pire de la crise épidémique semble être derrière nous, nous contractons tous à nouveau des prêts immobiliers. En 2020, le nombre de demandes de prêt avait énormément diminué, mais cela a changé l’année dernière. Par rapport à 2020, le nombre de demandes a augmenté de 11,5 % en 2021. En 2020, il n’était pas toujours facile d’acheter une maison en raison des mesures strictes prises contre le coronavirus. Une visite à domicile n’était pas toujours acquise à l’époque.

A peine moins que l’année record

L’année dernière, près de 270 000 prêts hypothécaires ont été contractés pour un montant total de près de 41,5 milliards d’euros. Ce montant n’est inférieur que de 0,7 % à celui de 2019. Ces chiffres ne tiennent pas compte des refinancements.

« Les prêts hypothécaires se sont pleinement remis de la crise. L’année 2021 n’a tout simplement pas atteint les chiffres de l’année record 2019 », déclare Ivo Van Bulck, secrétaire général de l’Association professionnelle du crédit.

L’association professionnelle note que la reprise est principalement due aux trois premiers trimestres de 2021. Au cours de chacun de ces trois trimestres, un montant record de prêts au logement a été accordé. Le quatrième trimestre a connu une certaine stabilisation.

Taux d’intérêt bas

Grâce à la faiblesse des taux d’intérêt, vous pouvez encore bénéficier de conditions favorables lors de la souscription d’un prêt immobilier. Selon le baromètre des taux d’intérêt d’Immotheker, le taux d’intérêt moyen pour un prêt sur 20 ans avec une quotité d’au moins 81% (rapport entre le montant du prêt et la valeur actuelle du logement) est actuellement de 1,63%.

Le BIK ajoute que de nombreux emprunteurs continuent d’opter pour un taux d’intérêt fixe. Ce taux d’intérêt restera inchangé pendant toute la durée du prêt. Au dernier trimestre 2021, pas moins de neuf emprunteurs sur dix avaient opté pour un taux d’intérêt fixe ou un taux d’intérêt variable avec une période initiale de fixation des intérêts d’au moins 10 ans.

Taux variable

Un peu plus de 6 % des emprunteurs ont opté pour un taux variable avec une période initiale de fixation des intérêts comprise entre 3 et 10 ans. Le nombre d’emprunteurs optant pour un taux d’intérêt variable annuel est tombé à peine à 0,5 %.

Les emprunteurs optent en masse pour un taux fixe afin de se protéger contre une éventuelle hausse des taux d’intérêt. Avec une inflation qui n’a jamais été aussi élevée, la pression sur les banques centrales pour qu’elles relèvent leurs taux d’intérêt directeurs s’accroît. La Banque centrale européenne (BCE) maintient toutefois que la probabilité d’une hausse des taux d’intérêt cette année est très faible.

L’association professionnelle ajoute toutefois que les consommateurs sont protégés par la loi même en cas de taux d’intérêt variables. « Le taux d’intérêt variable, après ajustement à l’évolution des indices de référence applicables, ne peut jamais être supérieur au double du taux d’intérêt initial », est-il précisé.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20