Quand les Européens redécouvrent leur ville sans aucun touriste

Les Romains profitent de la fontaine de Trevi, sans touriste. (Isopix)

Petit à petit, les pays européens se déconfinent et les habitants peuvent à nouveau se promener dans les rues. Dans certaines villes fortement touristiques, l’ambiance est bien différente. Les habitudes de voyage ne sont pas encore revenues. Il n’y a donc pas de touristes dans les rues.

Pour les habitants de ces villes, c’est le moment parfait pour redécouvrir leur patrimoine, au calme, sans aucune foule.

Italie/Rome – le Colisée

Une Romaine découvre le Colisée avec un tout petit groupe de visiteurs. (Isopix)

Ce lundi, le Colisée, monument iconique de la ville de Rome, a rouvert. De nombreux romains peuvent maintenant profiter du patrimoine culturel de leur ville sous un angle qu’il n’avait jamais eu l’occasion de voir. A l’intérieur, tout est calme et silencieux alors que le Colisée accueille généralement 7 millions de visiteur par an, soit près de 20.000 par jour. On est bien loin de petit groupe de 14 visiteurs actuellement autorisés.

Les Romains peuvent à présent aussi s’installer autour de la Fontaine de Trévi, habituellement prise d’assaut par les touristes.

Italie/Pise – la tour inclinée

La piazza dei Miracoli, pratiquement vide, en plein confinement. (Isopix)

L’emblème de la ville, la tour penchée de Pise, accueille plus de 5 millions visiteurs par an. Il est possible de monter tout en haut pour découvrir sa ville sous un autre angle, mais aussi pour voir de plus près une architecture de plus de 800 ans.

Mais d’habitude, les files sont interminables. Depuis dimanche, le bâtiment, fermé pendant la crise du coronavirus, a rouvert. Seules 15 personnes peuvent visiter à la fois, en conservant les distances de sécurité et en portant un masque. Les Pisans ont une occasion unique de découvrir la piazza dei Miracoli pratiquement vide sans faire la moindre file.

Turquie/Istanbul – Le Grand Bazar

EPA-EFE/SEDAT SUNA

Le Grand Bazar d’Istanbul existe depuis 1455 et a résisté à la guerre et au tremblement de terre. Mais pendant la crise du coronavirus, il a dû fermer ses portes. Il vient juste de rouvrir, mais comme les touristes ne sont pas encore autorisés à revenir en Turquie, il y a beaucoup moins de monde.

Les habitants d’Istanbul fréquentent aussi le marché couvert, il n’est donc pas complètement vide. Mais la foule est beaucoup moins dense. Les Stambouliotes peuvent redécouvrir les allées sous un nouvel angle. À voir maintenant s’ils préféreront les promenades actuelles dans un calme relatif ou le fourmillement bruyant et plein de vie d’avant.

France/Paris – Le château de Versailles

AP Photo/Michel Euler

En France, plusieurs sites très touristiques comme la tour Eiffel ou le Musée du Louvre vont encore rester fermés un petit moment.

Mais le château de Versailles rouvre ses portes ce samedi 6 juin. L’endroit est tellement grand que même en pleine saison touristique il n’est pas bondé. Sauf à un endroit: dans la galerie des Glaces, le lieu le plus emblématique du château. La pièce est toujours remplie de touristes venus des 4 coins du monde. Tout ce monde ne permet pas toujours de se rendre compte de la grandeur et de la beauté de la pièce. Pour les Parisiens, la réouverture ce samedi est le moment parfait, juste avant que les touristes reviennent, de (re)découvrir ce pan d’histoire à quelques kilomètres de chez eux.

Pays-Bas/Amsterdam – Les canaux et musées

Les rues d’Amsterdam étaient totalement vides pendant le confinement. (Isopix)

Les Néerlandais n’ont pas connu un confinement aussi strict qu’en Italie ou en France. Ils pouvaient continuer à se balader dans leur ville, en respectant les mesures de sécurité. Et ce sont les habitants d’Amsterdam qui devaient être heureux. Ils se battent depuis plusieurs années contre le tourisme de masse que connait la ville.

Ils ont pu, par exemple, se balader le long des canaux, un lieu hyper photogénique dans la ville, habituellement pris d’assaut par les touristes. Le centre historique était aussi beaucoup plus calme, voire peut-être même trop calme pour certains magasins qui ont pu rester ouverts. Mais il a permis aux habitants de savourer les beaux jours dans une ville sans pollution touristique.

Depuis une semaine, les Amstellodamois ont pu retourner dans deux des grands musées de la ville: le musée Van Gogh et le Rijksmuseum. Au vu de la taille de ces deux bâtiments, les habitants de la ville auront de quoi bien remplir les longues journées de pluies prévues pour ce week-end.