Pourquoi Olympus quitte le marché des appareils photo

Appareil photo Olympus/EPA

Spécialisée dans la fabrication d’appareils photo depuis 1936, l’entreprise japonaise Olympus, autrefois concurrente des Canon et Nikon, a annoncé son intention de céder son secteur photographique à un fonds d’investissement. 

La société japonaise met un terme à son activité liée à la photographie, cela après 84 années d’innovations et de ventes dans le secteur. Dans un communiqué dévoilé à la presse hier, Olympus a annoncé avoir trouvé un accord préliminaire avec un fonds d’investissement japonais, Japan Industrial Partners (JIP), soit l’acquéreur des ordinateurs VAIO de SONY (2014). L’agrément, dont le montant de la transaction reste inconnu, devrait se concrétiser d’ici le 30 septembre.   

Un retrait annoncé

Pourquoi ce revirement de situation ? L’activité d’Olympus liée au secteur de la photographie ne représente aujourd’hui qu’une petite partie de son chiffre d’affaires global. Après le scandale de falsifications de ses comptes en 2011, Olympus avait fait le choix de se recentrer sur les équipements médicaux, tout en espérant redresser son activité photographique, en crise face à l’explosion du marché des Smartphones. 

En l’espace d’une année, Olympus a enregistré une baisse de 10,4% de son chiffre d’affaires, pouvait-on lire dans un communiqué de presse de l’AFP. Aujourd’hui spécialisé dans les équipements médicaux, comme la fabrication d’endoscopes, Olympus recentre donc ses activités vers l’un de ses domaines de prédilection. 

Une page se tourne donc pour l’entreprise nippone. Fondée en 1919, Olympus s’était d’abord penchée sur la conception de microscopes et de thermomètres médicaux avant de s’essayer à la photographie en 1936. Olympus avait alors marqué son arrivée sur le marché avec son premier dispositif  à soufflet, le semi-Olympus, puis son premier appareil digital en 1996. L’entreprise comptait également parmi les leaders du secteur de la photographie, aux côtés d’autres géants comme Nikon, Canon, Kodak et Fujifilm.