Pour la génération Y, les montres représentent souvent l’entrée sur le marché du luxe

Chez les millenialsmasculins, on observe actuellement un fort intérêt pour les montresde luxe, indique un rapport du moteur de recherches spécialiséBarnebys, concernant les activités sur sa plate-forme. Selon leschercheurs, les résultats de l’étude promettent aux fabricants demontres de luxe un avenir plein d’espoir, après plusieurs annéesdifficiles pour ce secteur.

Selon ce rapport, les hommes entre 18 et 34 ans considèrent à nouveaules montres  comme un moyen d’entrer sur le marché desinvestissements en produits de luxe, après la période précédente où les vins et les voitures de sport étaient considérés commetels.

Vins et art contemporain

L’enquête de Barnebysindique que 90% des recherches à propos de montres de luxeproviennent de millenials de sexe masculin. « Nous observons unmodèle clair d’une nouvelle génération d’hommes avec de l’argent àdépenser », explique Pontus Silfverstolpe, fondateur deBarnebys.

En premier lieu, ce publicmontre un fort intérêt pour les marques de montres de luxe commeRolex, Omega ou Patek Philippe, pour ensuite s’intéresser à desvoitures de sport comme une Porsche ou une Ferrari et enfin à desvins de qualité et à des œuvres d’art contemporain.

Selon Silfverstolpe, lesrecherches effectuées par les femmes au sujet de produits de luxe sontégalement en croissance. Barnebys a constaté que Rolex était lamarque la plus recherchée, suivie de près par Omega et PatekPhilippe.

Espoir pour le secteur de l’horlogerie

Ce regain d’intérêt desjeunes consommateurs offre, selon les enquêteurs, des possibilitésintéressantes pour le secteur de l’horlogerie qui peut tirer profitde cette situation. Ces dernières années, l’industrie horlogèresuisse a été confrontée à une série de revers tels que ladomination des montres intelligentes chez les jeunes consommateurs.

Lors d’une enchèrerécente, une montre de Patek Philippe a été vendue à un prixrecord de 10,3 millions d’euros.

Cependant, l’avenir del’horlogerie reste incertain. « Les jeunes consommateurs peuventsans doute considérer les montres de luxe comme un investissement,mais ce public est néanmoins plus intéressé par des expériencesque par des produits de luxe », préviennent les experts. « Celasignifie qu’une fois qu’ils gagneront de l’argent, ils seront plussusceptibles de dépenser pour des voyages ou pour des achatsexpérientiels. »

Les chiffres de laFederation of the Swiss Watch Industry montrent que l’année dernière, uncertain nombre de signaux positifs ont été enregistrés, mais quela période importante de Noël n’a connu que peu de ventes. Lespremiers mois de 2018 auraient apporté un peud’amélioration.

En janvier de cette année,l’exportation de montres suisses a représenté 1,33 milliardd’euros, soit une hausse de 12,6% par rapport au mois de janvier del’année dernière. Cette amélioration est selon le secteur due enpartie à une augmentation de la demande en Asie.

« Des marques de luxecomme Patek Philippe, Vacheron Constantin, Breitling et Rolexdépendent d’un important marché de vente aux enchères »,souligne Pontus Silfverstolpe. « Le marché des enchèresfonctionne en effet comme un label de qualité qui renforce larenommée, l’histoire et la vente de la marque. »

« Dépenser un millionde dollars pour une montre dans un magasin est sans aucun douteconsidéré comme un meilleur investissement si le marché desenchères est rempli de collectionneurs prêts à investir des sommesimportantes pour la montre parfaite. »