Pologne et Hongrie lèvent leurs vétos sur le plan de relance de l’UE: ‘Nous pouvons maintenant reconstruire nos économies’

Comme attendu, la Pologne et la Hongrie ont fini par lever leurs vétos, permettant ainsi aux chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne de valider ce jeudi soir l’accord sur le budget 2021-2027 de l’UE et le fonds de relance post-coronavirus ‘Next Generation EU’.

‘Nous pouvons maintenant commencer la mise en œuvre (budgétaire) et reconstruire nos économies’, a twitté le président du Conseil européen, Charles Michel. ‘Notre programme de relance historique fera avancer nos transitions vertes et numériques.’

Il y a quelques semaines, Varsovie et Budapest ont menacé de bloquer le budget et le plan de relance européens, dont ils bénéficient pourtant grandement, à cause d’une clause permettant de bloquer les fonds en cas de non-respect de l’État de droit. Mais l’Allemagne est finalement parvenue à jouer les entremetteuses et à pacifier les choses.

Au final, aucune modification du mécanisme ‘État de droit’ n’a été apportée, mais une déclaration interprétative vient apporter des précisions ‘juridiques et procédurales’ sur le mécanisme. Ainsi, le Conseil européen s’est notamment engagé à ne pas appliquer cette conditionnalité avant un éventuel recours devant la Cour de Justice de l’UE (CJUE).

‘Le plan de relance européen historique décidé en juillet entre aujourd’hui dans le concret’, a de son côté commenté le président français Emmanuel Macron, également sur Twitter. ‘Nous venons d’adopter un accord robuste sur le mécanisme à mettre en œuvre, dans le respect de l’État de droit. L’Europe avance, unie, et porte ses valeurs.’

Pour rappel, les vétos polonais et hongrois constituaient le dernier obstacle à la mise en œuvre du plan de relance à 750 milliards d’euros de l’UE ainsi qu’au budget européen à plus de 1.000 milliards d’euros.

Lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés