Les marchés:
Markten inladen...

VENDREDI 10 JUIL

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

PIB, emploi, déficit public… Le Bureau du Plan dévoile ses prévisions

Logo Business AM
Économie

05/06/2020 | Anthony Planus | 3 min de lecture

Isopix

L’économie belge, fortement ralentie par les mesures de confinement mises en place pour freiner la propagation du coronavirus, devrait se contracter de 10,6% en 2020, son pire recul depuis la Seconde Guerre mondiale. Mais le rebond pourrait être presque aussi spectaculaire en 2021…

‘La pandémie de coronavirus et les mesures de confinement ont de lourdes répercussions sur l’économie mondiale’, explique sans surprise le Bureau du Plan ce vendredi. ‘Notre scénario table sur une forte reprise en 2021, laquelle ne compense toutefois que partiellement le repli de 2020.’

L’économie belge devrait en effet enregistrer cette année sa plus forte contraction en plus de 70 ans (-10,6%), avant de rebondir en 2021 (+8,2%), selon les prévisions du Bureau du Plan.

Le déficit belge atteindrait lui 45 milliards d’euros.

Incertitudes

‘Les incertitudes entourant, d’une part, l’évolution de la pandémie et, d’autre part, l’efficacité des mesures prises par les pouvoirs publics compliquent considérablement l’exercice d’élaboration de perspectives économiques’, précise toutefois l’institution fédérale, dont les prévisions tablent sur le fait qu’il n’y aura pas de nouvelles mesures de confinement à l’avenir.

Bonne nouvelle, le revenu disponible réel des particuliers ne devrait pas sombrer malgré la crise: -2,2% cette année avant de gagner 2,9% en 2021.

‘L’emploi n’échappe pas aux conséquences du choc économique’

Côté emploi par contre, les prévisions du Bureau du Plan ne sont guère rassurantes. ‘Malgré le recours à des mesures de protection de grande envergure, l’emploi n’échappe pas aux conséquences du choc économique’, explique l’institution. Cette année, 34.000 emplois devraient disparaître, auxquels devraient s’en ajouter… 77.000 autres en 2021.

‘Cette évolution défavorable se traduit en une forte hausse du chômage entre mars 2020 et la mi-2021 (+165.000 personnes), suivie d’une baisse de 21.000 personnes durant la deuxième moitié de 2021 (…) Le taux de chômage passerait ainsi de 8,9% en 2019 à 11,6% en 2021, ce qui annulerait le gain engrangé depuis 2015’, note le Bureau du Plan.

Enfin, l’inflation devrait se limiter à 0,8% cette année avant de remonter à 1,3% en 2021.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks