Les Heets : Philip Morris invente des cigarettes sans fumée

Le cigarettier Philip Morris International (PMI) a investi massivement dans une nouvelle génération de cigarettes compatibles avec sa technologie IQOS, un système de chauffage électronique qui ne brûle pas le tabac. Elles seraient de ce fait beaucoup moins nocives. Phililp Morris, qui possède la marque légendaire Marlboro, vient d’investir  3 milliards de dollars dans des chaînes de production qui fabriquent des cigarettes de nouvelle génération, les Heets.

Ces cigarettes vont peut-être révolutionner l’industrie de la cigarette. Moins nocives, elles pourraient réduire « de 90 à 95 % les composants chimiques et les constituants nocifs », affirme Luca Rossi, directeur de la production au Cube de Neuchâtel, le centre de R&D du cigarettier. Le bénéfice pourrait être important: avec une réduction des risques de maladies cardiovasculaires et respiratoires.

Parce que ce qui rend les cigarettes électroniques si nocives, c’est la combustion. La combustion des substances chimiques (nicotine, goudron…) libère de la toxicité. « Plus on réduit la température, plus on réduit le risque de nocivité », précise Tommaso Di Giovanni, directeur RRP Communication de la firme, à The Economist

Technologie IQOS

C’est sur ce constat de base que les Heets veulent se développer. Car ces cigarettes n’utilisent pas la combustion du tabac mais la technologie IQOS. Elle chauffe le tabac sans le brûler. Sans fumée et sans odeur.

Reste un seul problème: la dépendance. Ces cigarettes n’empêchent pas notre accoutumance à la nicotine. Et puis, il faut voir si l’industrie du tabac n’essaye pas de nous entourlouper. Le filtre à tabac était aussi censé révolutionner la nocivité de la cigarette. Avec les suites que l’on connaît.

C’est en tout cas un moyen pour Philip Morris de faire face à la concurrence des cigarettes électroniques. On ne pourra savoir qu’à plus long terme si c’était une fausse bonne idée.

Plus
Lire plus...
Marchés