Panne mondiale pour Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp

Vous l’aurez remarqué, plus possible de se connecter à Facebook, Messenger ou WhatsApp. La maison-mère Facebook est touchée. Les causes ne sont pas encore connues.

Selon le site spécialisé Downdetector, la panne concerne les 4 réseaux sociaux. Les premiers problèmes sont arrivés vers 17h30.

Downdetector

Les hashtag #FacebookDown ou #Instagramdown ont vite été pris d’assaut et sont désormais en tête des tendances sur Twitter.

Sur Twitter encore, Facebook a finalement publié un message officiel et dit travailler sur le problème: « Nous sommes conscients que certaines personnes ont des difficultés à accéder à l’application Facebook. Nous travaillons pour que les choses reviennent à la normale le plus rapidement possible et nous nous excusons pour tout inconvénient. »

On ne connait pas encore l’origine exacte du bug, mais ce serait lié, comme dans l’immense majorité des cas, à un problème de DNS.

C’est un peu panique à bord chez Facebook si l’on en croit plusieurs journalistes américains, dont Brian Krebs et Philippe Crowther (Associated Press). Les systèmes internes de Facebook seraient également affectés, ce qui fait que les employés doivent communiquer par mail et par SMS. Le New York Times nous apprend également que les badges des employés seraient désactivés. Une équipe technique serait en route vers le data center principal de Facebook en Californie pour relancer manuellement les serveurs.

Selon plusieurs spécialistes, et ce que semble aussi confirmer Cloudflare, entreprise spécialisée en sécurité internet, il pourrait s’agir d’une attaque BGP. Concrètement, c’est comme si sur une autoroute, quelqu’un de malveillant se mettait à changer les panneaux de signalisation, menant les usagers (les adresses IP) dans une voie sans issue.

Le nom de domaine de Facebook et de ses services auraient également été touchés. A l’heure d’écrire ces mots, Facebook.com n’existe plus. Et le nom de domaine serait même mis en vente.

Une panne politique ?

Plus tôt ce matin, une lanceuse d’alerte, ancienne cheffe de produit chez Facebook, a fait des révélations fracassantes lors d’une interview accordée à CBS. Frances Haugen y expliquait que la société de Mark Zuckerberg préférait le profit au bien-être de ses utilisateurs en matière de contenus haineux et de Fake News.

The Verge note par ailleurs que la coupure aurait commencé pile-poile durant l’interview d’Antigone Davis, la directrice de la sécurité de Facebook, qui réfutait les accusations de l’ancienne employée en direct sur la chaine d’info CNBC.

Corrélation ou causalité, il est encore trop tôt pour y répondre.

L’action Facebook plonge

Effet direct sur les marchés où l’action Facebook est en chute de 5,48% et dégringole seconde après seconde. La pire chute en plus d’un an. Facebook verrait ses actions se dévaloriser de 14 millions de dollars par heure.

Moquerie twitorienne

Twitter s’est de son côté réjoui de voir tout le monde débarquer sur le réseau social à l’oiseau bleu, d’un ton légèrement moqueur : « Bonjour à littéralement tout le monde »

Vous n’êtes donc pas seul.

Mise à jour

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20