On n’est qu’en mai, et la France va déjà traverser son premier dôme de chaleur

La France va faire face à sa première vague de chaleur de l’année. Celle-ci ne battra pas des records et ne devrait durer que quelques jours, mais l’ensemble du territoire va voir le mercure monter. Un phénomène de dôme de chaleur qui risque d’aggraver le problème de la sécheresse.

Jusqu’ici, les températures printanières restaient plutôt conformes aux moyennes saisonnières. Mais à partir de ce lundi, le mercure va monter en France et, dans une moindre mesure, en Belgique : un puissant anticyclone va se mettre en place au-dessus de l’Hexagone, faisant remonter de l’air chaud en provenance du Sahara. Un phénomène connu sous le nom de dôme de chaleur, lorsqu’une immense masse d’air chaud emprisonnée par des pressions atmosphériques qui l’empêchent de se diluer.

Chaleurs, et fortes chaleurs

En météorologie, on parle officiellement de chaleur à partir de 25 °C et de fortes chaleurs à partir de 30 °C, rappelle le site de vulgarisation scientifique Futura. À partir de ce lundi, les températures atteindront le seuil de chaleur au nord, et le seuil de fortes chaleurs au sud-ouest de la France. Le ressenti sera digne d’un mois de juillet quasiment partout en France pendant au moins quatre jours ; seuls les régions frontalières de la Belgique et le long de la Manche pourront bénéficier d’une certaine fraicheur. Sur le Plat Pays, les températures devraient monter brièvement jusqu’à 25 °C en milieu de semaine, avant de revenir à des niveaux plus saisonniers dès vendredi.

On n’en est pas – encore – aux interminables canicules estivales ; tout au plus fera-t-il chaud pendant quelques jours. Mais cette masse d’air saharien va aggraver encore un phénomène plus insidieux qui frappe la France : la sécheresse, qui sévit sur la quasi totalité du pays, alors que les récoltes manquent d’eau.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20