Nous buvons deux fois plus de vin bio qu’il y a cinq ans

La consommation mondiale de vin bio a doublé depuis 2013 selon une étude de l’association des viticulteurs Sudvinbio et du British Institute of Wines and Spirits (IWSR).

La consommation mondiale de vin diminue. Mais ce n’est pas le cas pour le vin biologique, produit sans pesticide ni engrais ! Au total, les consommateurs ont dépensé 3,3 milliards d’euros en vin bio, soit deux fois plus qu’il y a cinq ans. Les dépenses totales en vin pour l’IWSR et Sudvinbio se sont élevées à 165,8 milliards d’euros.

Selon le rapport, cette tendance se poursuit. D’ici 2023, le vin bio représentera 3,5% du marché mondial du vin, soit 2 milliards de bouteilles. Elles proviendront principalement de France, d’Espagne et d’Italie, qui fabriquent leurs produits bio à grande vitesse.

La France passera ainsi à 613 millions de bouteilles de vin bio en 2023 (+70 %), l’Espagne à 559 millions (+76 %) et l’Italie à 708 millions (+30 %). Les trois pays sont déjà responsables de la moitié de la production mondiale de vin biologique.

Les Allemands, plus grands buveurs de vin bio

Le vin rouge bio est particulièrement populaire. En 2018, le nombre de bouteilles de ce type s’élevait 316 millions, tandis que le nombre de bouteilles de vin blanc bio était de 117 millions. Le vin rosé bio est lui à la traîne avec 74 millions de bouteilles.

Pour l’instant, l’Allemagne est le plus gros consommateur de vin biologique. Mais, selon le rapport de Sudvinbio et de l’IWSR, la France détrônera son voisin en 2021. En 2023, la France serait même responsable de 20 % de la consommation totale.

Les Italiens et les Espagnols consomment principalement des vins étrangers. La France, l’Allemagne et les États-Unis, en revanche, boivent principalement du vin produit localement.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20