Le ministère allemand de la Défense veut-il torpiller l’achat de F-35 ?

L’Allemagne a signé un accord pour l’achat de 35 avions de combat F-35 en juillet. Toutefois, le ministère de la Défense émet encore quelques réserves sur l’accord, qui ne sera pas finalisé avant la fin de 2022.

Pourquoi est-ce important ?

La guerre en Ukraine a donné à certains pays d'Europe occidentale un sérieux coup de semonce. Nombre d'entre eux sont conscients que les armées actuelles sont inadéquates, si une guerre devait éclater et entraîner l'OTAN dans ses tourments, et ils ont déjà investi massivement dans l'intervalle. L'Allemagne aussi, qui a commencé à chercher des remplaçants pour ses avions Panavia Tornado vieux de 40 ans.

L’actualité : L’Allemagne a obtenu 10 milliards d’euros pour l’achat de 35 avions de combat F-35 de Lockheed Martin.

  • En juillet dernier, le gouvernement allemand dirigé par le chancelier Scholz a conclu un accord avec le fabricant Lockheed Martin, le plus grand groupe de défense du monde. L’administration Biden a également approuvé le contrat d’achat des jets, ainsi que des munitions et des équipements connexes.
  • Selon les plans, les huit premiers F-35 destinés à l’Allemagne seraient livrés en 2026. Dès lors, les Tornados de Panavia, dont plus de 300 volent dans le pays, devraient être progressivement retirés. Ces appareils datent des années 1980 et ne sont plus considérés comme adaptés à la guerre moderne. L’accent est désormais mis sur la furtivité, c’est-à-dire la capacité d’un avion à voler sans être détecté.

Les réserves : Dans une lettre confidentielle adressée à la commission parlementaire allemande du budget, la ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht, a énuméré ses principales préoccupations concernant l’accord, relevées par le journal allemand Bild.

  • La lettre fait part des craintes des retards et des coûts supplémentaires imprévus avant même qu’un avion puisse prendre son envol. Dans le même temps, il est également à craindre que les travaux d’infrastructure nécessaires sur la base aérienne de Buchel, d’où les F-35 opéreront, ne soient pas prêts d’ici 2026.
  • Le ministère écrit également s’inquiéter de facteurs externes tels que l’inflation, la fluctuation des taux de change et l’augmentation des coûts de production.
  • Avec cette lettre, le ministère tente encore de retarder l’accord, ou du moins de s’assurer qu’aucun cadavre ne sortira du placard après l’accord final. Car si l’accord a été signé en juillet, l’Allemagne a encore jusqu’à la fin de ce mois, fin 2022 donc, pour finaliser l’achat.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20