Meeting de Trump à Tulsa: retour sur un fiasco

Un supporter de Donald Trump au meeting électoral de Tulsa, le 20 juin 2020. – Isopix

Le meeting de campagne controversé de Donald Trump à Tulsa, en Oklahoma, a connu une affluence particulièrement faible samedi. Dans son style caractéristique, le président en exercice s’est moqué de son rival Joe Biden, ainsi que des tests de dépistage du Covid-19… qu’il a rebaptisé ‘kung flu’.

Quelle était l’importance de ce rassemblement?

  • Il s’agissait du premier meeting électoral depuis des mois et il devait relancer la campagne de réélection de Donald Trump.
  • C’était l’occasion de voir comment Trump allait réagir aux récentes manifestations qui ont déferlé sur les États-Unis suite à la mort de George Floyd.
  • De plus, le meeting a eu lieu à un moment où l’Oklahoma, comme plusieurs autres États américains, est confronté à une flambée du coronavirus. Selon les experts, ce rassemblement était un véritable ‘scénario catastrophe’: à l’intérieur, une foule scandant à gorge déployée des slogans sans masques buccaux… Les organisateurs ont bien mis des masques à disposition du public, mais la grande majorité ne les a pas utilisés.

‘Vidéo manipulée’ : quand Trump se fait prendre à son propre jeu

Quid de l’affluence?

  • La foule était nombreuse, mais bien moins que prévu. Le BOK Center de Tusla, d’une capacité de 19.000 visiteurs, n’était que très partiellement rempli. Selon des médias américains, les pompiers de Tulsa n’ont dénombré que 6.200 spectateurs.
  • Mais surtout, un second événement qui devait être organisé à l’extérieur de la salle a dû être annulé à la dernière minute. Les discours du président Trump et de son vice-président Mike Pence sont ainsi passés à la trappe. L’équipe de campagne du président comptait sur des dizaines de milliers de supporters dans les rues autour du BOK Center, mais presque personne ne s’est présenté. Et ceux qui l’ont fait ont été invités à entrer dans la salle.

Ce que Trump (n’) a (pas) dit?

  • Les propos les plus remarqués de Donald Trump ont été ses commentaires sur les tests de dépistage du coronavirus, dont 25 millions ont déjà été effectués aux États-Unis. Sans expliciter s’il était sérieux ou non, le président américain a affirmé à ses partisans qu’il s’agissait ‘d‘une arme à double tranchant’. ‘Voilà le mauvais côté: quand on fait ce volume de dépistage, on trouve plus de gens, on trouve plus de cas. Alors, j’ai dit « Ralentissez le dépistage ». Ils font des tests, et des tests…’ La Maison Blanche a précisé par la suite que ‘le président plaisantait clairement’.

Trump révèle qu’il veut ‘ralentir le dépistage’ du coronavirus pour fausser le nombre de nouveaux cas détectés

  • Donald Trump a également utilisé le terme ‘kung-flu’ pour désigner le Covid-19. Il faisait ainsi référence au fait que la maladie était apparue pour la première fois dans la ville chinoise de Wuhan à la fin de l’année dernière. Il y a quelques mois, le président avait déjà été critiqué pour avoir appelé le nouveau coronavirus ‘le virus chinois’.

Trump piégé par les utilisateurs de TikTok?

Selon le New York Times, des utilisateurs de TikTok et des internautes appartenant à des communautés de fans de K-pop, la musique pop coréenne, affirment être au moins en partie responsables de la faible affluence constatée au meeting de Donald Trump.

En réaction à un tweet de Donald Trump qui demandait à ses supporters de s’enregistrer gratuitement en ligne pour venir au meeting, de nombreux comptes TikTok ont diffusé l’information et demandé à leurs contacts de s’inscrire, mais de ne pas se présenter.

L’équipe de campagne du président, elle, dément.

Donald Trump avait affirmé récemment que ‘près d’un million’ de personnes avaient réclamé des billets pour le meeting de Tulsa…