‘L’usine du monde appartient au passé’

(EPA-EFE/DAVID CHANG)

Le géant taïwanais de l’électronique Foxconn prévoit d’investir des milliards de dollars dans la construction de nouvelles usines au Mexique. Deux entreprises moins connues ont également des projets dans ce sens: Pegatron (taïwanais) et Luxshare (chinois). Cette dernière est connue pour être le principal producteur des Airpods d’Apple.

Selon le magazine Web mexicain El Economista, Foxconn utiliserait ces nouvelles usines pour fabriquer l’iPhone. La société possède déjà 5 usines au Mexique, mais celles-ci sont principalement utilisées pour la production de téléviseurs et des serveurs SHARP. Apple lui-même ne serait pas impliqué directement dans les plans.

Le mouvement est le résultat de la guerre commerciale. L’administration Trump cherche à savoir comment elle peut encourager les entreprises à déplacer leur production d’Asie vers les États-Unis, l’Amérique latine ou les îles des Caraïbes.

Apple a été très actif dans la réduction de sa dépendance à l’égard de la Chine depuis le déclenchement de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. La pandémie mondiale n’a fait qu’accélérer ce mouvement.

Le Times of India a même publié une déclaration d’Apple cette semaine disant que l’iPhone SE – l’iPhone low-cost d’Apple – destiné au marché indien est désormais produit localement.

‘World Factory’ : la Chine appartient au passé

Lors d’une conférence d’investisseurs le 12 août, le président de Foxconn, Young-Way Liu, déclarait qu’aujourd’hui le monde ne se composait plus que du G2: les États-Unis et la Chine.

Mais ‘L’usine du monde’ – La Chine – appartient au passé, dit-il. Ce qui a poussé Foxconn à mettre en place 2 chaînes de production qui peuvent fonctionner de manière totalement indépendante l’une de l’autre. Aujourd’hui, 30% de la production de Foxconn est déjà réalisée en dehors de la Chine. Une part qui pourrait encore croître dans le futur.

La production mexicaine est intéressante pour le marché américain en raison de sa situation géographique et de ses faibles coûts de main-d’œuvre.

Le Covid-19 a interrompu plusieurs chaînes d’approvisionnement mondiales, incitant les fabricants à rechercher des alternatives plus près de chez eux. Mais le nombre croissant de patients atteints du coronavirus au Mexique reste un obstacle majeur à cet égard.