L’Ukraine accuse la Russie d’avoir ciblé la plus grande centrale nucléaire d’Europe: « S’il y a une explosion, c’est la fin de l’Europe »

Dans une vidéo, le président Volodymyr Zelensky a accusé Moscou d’avoir bombardé la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d’Europe, provoquant un incendie. Le feu n’aurait toutefois pas atteint des équipements essentiels. L’incident, désormais sous contrôle, est pris très au sérieux.

« Nous alertons tout le monde sur le fait qu’aucun autre pays hormis la Russie n’a jamais tiré sur des centrales nucléaires. C’est la première fois dans notre histoire, la première fois dans l’histoire de l’humanité. Cet État terroriste a maintenant recours à la terreur nucléaire », a affirmé le président ukrainien ce vendredi matin aux petites heures.

« L’Ukraine compte quinze réacteurs nucléaires. S’il y a une explosion, c’est la fin de tout. La fin de l’Europe. C’est l’évacuation de l’Europe », a-t-il ajouté.

Le président demande à l’Europe d’agir: « Seule une action européenne immédiate peut stopper les troupes russes. Il faut empêcher que l’Europe ne meure d’un désastre nucléaire. »

Pris au sérieux

Est-ce un appel désespéré pour que l’Europe prenne les armes et porte secours à l’Ukraine ? À ce stade, il est difficile de confirmer le bombardement intentionnel de la centrale. Mais sur les vidéos de la centrale, on voit des tirs, puis une explosion, et par la suite un incendie. Selon Kiev, ce sont des tirs de chars russes qui ont mis le feu à un bâtiment consacré aux formations et à un laboratoire, rapporte l’AFP. Des combats ont en fait lieu autour de la centrale pour prendre le contrôle du site.

L’incident est pris très au sérieux. La secrétaire d’État américaine à l’Énergie, Jennifer Granholm, a discuté avec le ministre ukrainien de l’Énergie, et elle indique que les réacteurs de la centrale « ont été fermés en toute sécurité ».

Mais elle ajoute: « Les opérations militaires russes près de la centrale sont imprudentes et doivent cesser. »

Après un entretien téléphonique avec Zelensky, le président Biden demandait aux autorités russes « de laisser passer les services de secours et les pompiers pour contrôler l’incendie ».

L’Agence internationale de l’énergie atomique s’est elle aussi entretenue avec les dirigeants ukrainiens, indiquant « que l’incendie sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia n’a pas affecté les équipements essentiels, le personnel de la centrale prenant des mesures d’atténuation ».

Les Russes auraient pris le contrôle de la centrale

Selon les dernières indications, les Russes ont finalement laissé passer les services de secours et les pompiers qui sont parvenus à maîtriser l’incendie. Par la suite, les Russes auraient pris le contrôle de la centrale. Proche de la Crimée, ce serait le deuxième site nucléaire qui passerait aux mains des Russes, après le site de Tchernobyl.

Réactions

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré que « les actions imprudentes du président Poutine pourraient menacer directement la sécurité de toute l’Europe ».

Le Royaume-Uni demande une nouvelle réunion en urgence du Conseil de sécurité de l’ONU.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20