L’inflation baisse en Belgique, mais elle prend tout son temps

L’inflation belge (en glissement annuel) a atteint 10,35 % en décembre, contre 10,63 % en novembre. C’est ce que révèlent les chiffres de l’office statistique belge Statbel. Ainsi, la dépréciation de la monnaie perd de son élan pour le deuxième mois consécutif.

Pourquoi est-ce important ?

La Banque centrale européenne (BCE) a commencé à relever ses taux d'intérêt cet été pour freiner l'inflation galopante. Aujourd'hui, les premiers signes montrent que ce resserrement de la politique monétaire commence à porter ses fruits, même si ça reste encore très lent.

Dans l’actualité : l’inflation belge reste extrêmement élevée à 10,35 %, mais le pic semble être derrière nous. Sur une base mensuelle, les prix à la consommation ont en fait baissé de 0,16 % ce mois-ci.

  • Les prix élevés de l’énergie restent à l’origine de la dépréciation monétaire à deux chiffres. Par exemple, l’énergie est devenue 32,88 % plus chère par rapport à l’année dernière. En novembre, il était de 36,07 %. « Cette diminution est le résultat du forfait de base pour le gaz et l’électricité et de la baisse des prix des carburants », a précisé Statbel.
    • Pour l’électricité, l’inflation est actuellement de 35,5 % (en glissement annuel), contre 41,9 % le mois dernier. Sur une base mensuelle, les prix de l’électricité ont diminué de 3,7 %.
    • Les prix du gaz naturel ont augmenté de 73,1 %, contre une hausse de 64,3 % le mois dernier. Sur une base mensuelle, ces prix ont effectivement baissé de 3,5 %.
  • Les prix des denrées alimentaires continuent également d’atteindre des sommets. L’inflation pour les produits alimentaires (y compris les boissons alcoolisées) a atteint 14,53 % en décembre.
  • L’inflation de base, qui ne tient pas compte de l’évolution des prix des produits énergétiques et des aliments non transformés, s’établit à 7,34 % (en glissement annuel), contre 7,16 % en novembre. Ce qui veut dire que l’inflation augmente pour tout un tas de produits : « Cela reflète l’augmentation de l’inflation pour les aliments et services transformés », peut-on lire.

Détails : L’inflation, principalement pour les huiles, le poisson, les produits laitiers, le pain et les céréales et la viande, a été particulièrement forte en décembre.

  • Par exemple, l’inflation pour les huiles est de 29 % ce mois-ci.
  • Pour le poisson, l’inflation est actuellement de 14,4 %.
  • L’inflation pour les produits laitiers est de 22,6 %
  • Pour le pain et les céréales, l’inflation est de 15,9 %.
  • L’inflation de la viande est de 12,9 %.

Certains produits deviennent également moins chers

Tout ne devient pas plus cher : certains produits vous obligent également à mettre moins d’argent sur la table qu’il y a un an.

  • Les smartphones sont 11,2 % moins chers qu’en décembre en 2021.
  • Pour les téléviseurs, vous devrez payer 10,2 % de moins que l’année dernière.
  • Le prix du GPL a diminué de 6 %.

Resserrement de la politique monétaire BCE

Zoom arrière : Le mois dernier, il est également apparu que l’inflation dans la zone euro se ralentissait. Il s’est établi à 10 % (en glissement annuel) en novembre, contre 10,6 %. Pendant ce temps, la Banque centrale européenne (BCE) continue de relever ses taux d’intérêt.

  • Lors de la dernière réunion de cette année, les membres du conseil d’administration de l’institution monétaire ont décidé de relever les taux d’intérêt de 50 points de base. Il s’agit d’une augmentation moins importante que les deux précédentes (75 points de base).
  • Christine Lagarde, présidente de la BCE, a déclaré lors d’un commentaire que des hausses de taux d’intérêt plus importantes (au moins 50 points de base) suivraient. L’inflation, malgré un récent ralentissement, reste bien au-dessus de l’objectif de la banque centrale, à savoir 2 % à moyen terme.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20