L’Inde va construire une centaine de nouveaux aéroports en quatre ans

Les vols intérieurs en Inde ne peuvent pas coûter plus de 32 euros par heure de vol. – AP Photo/Ajit Solanki

Une centaine de nouveaux aéroports seront construits en Inde au cours des quatre prochaines années. Nirmala Sitharaman, le ministre indien des Finances et des Affaires commerciales, l’a annoncé.

Le ministre a ajouté que cette année, le gouvernement fédéral indien a réservé un budget de 21,7 milliards d’euros pour le développement des infrastructures de transport du pays.

Abordable

Cette annonce fait partie d’un plan que l’Inde a présenté il y a trois ans pour le développement des aéroports régionaux. Cette initiative devrait rendre le transport aérien intérieur plus accessible et plus abordable pour le citoyen indien moyen  .

Comparé à l’aviation mondiale, le trafic aérien indien a considérablement augmenté. La flotte indienne devrait doubler pour atteindre 1.200 appareils au cours des quatre prochaines années.

Le développement de nouveaux aéroports devrait alléger la pression sur l’infrastructure de transport indienne actuelle. Le pays compte actuellement environ cent quarante aéroports commerciaux. Après la Chine et les États-Unis, l’Inde dispose actuellement du plus grand marché intérieur de l’aviation civile.

Le nouveau réseau d’aéroports doit notamment garantir une plus grande mobilité aux citoyens des petites villes. Quarante-trois nouveaux aéroports ont été ouverts depuis le début du programme. L’année dernière, ce fut le cas à Durgapur (Bengale occidental), Shirdi (Maharashtra), Pakyong (Sikkim), Kannur (Kerala) et Kalaburagi (Karnataka).

Trains

L’aviation indienne intérieure propose actuellement 232 itinéraires. 137 petites villes sont reliées entre elles à partir de 43 centres. L’intention est d’offrir aux voyageurs un transport aérien à un tarif maximum de 35 dollars l’heure de vol.

La nouvelle initiative est financée à la fois par le gouvernement fédéral et les États fédéraux. 

L’Inde souhaite également investir dans le renforcement de son transport ferroviaire et l’expansion de son réseau de ports. Le gouvernement indien souhaite qu’au moins un port soit coté à la bourse.

Lire aussi: